Articles Tagués ‘cours oenologie genève’

Quoi de mieux que d’aller chez un vigneron pour apprendre les bases de l’élaboration du vin ? Visite chez Eva et Sébastien Dupraz à Soral. Sébastien, toujours aussi innovant, curieux, passionné et aussi très bon communicateur. 17 cépages en production, une vingtaine de vins différents, la conversion en bio qui s’annonce, des nouveaux cépages en plantation. Ca bouillonne, ça bouillonne, et pas que dans les cuves !

Et puis, c’était aussi le dernier module du cours d’approfondissement de la dégustation et connaissances du vin, avec un petit examen final à la clé, au milieu des cuves, au coeur de la matrice.

En image :

IMG_4906 IMG_4932 IMG_4942 IMG_4924IMG_4915IMG_4916IMG_4931IMG_4933

ww.terre-oenophile.ch

BC

Terre OenophileL’objectif de nos cours et ateliers de dégustation est depuis bientôt 10 ans toujours le même : faire découvrir la diversité du monde viticole au plus grand nombre, au néophyte comme à l’amateur et amatrice de longue date, dans une ambiance décontractée et conviviale.

Prochains cours et ateliers (détails et inscriptions sur notre site Internet www.terre-oenophile.ch) :


05 mars (encore 3 places) cap sur le PRIORAT et ses grands vins : Clos Mogador, Mas Martinet, Terroir, Al Limit, Huellas, Clos Dofi, …


19 mars TOUR DE FRANCE DES GRANDS TERROIRS, une belle occasion d’avoir une vue d’ensemble des appellations les plus réputées du vignoble : Côte Rôtie, Châteauneuf-du-Pape, Clos-Vougeot, Grand Cru Classé du Médoc, Meursault 1er Cru, Pessac-Léognan Grand Cru, Condrieu, Savennières.


16 avril LES COUPS DE COEUR ET VINS ETONNANTS DU SOMMELIER + REPAS, pour sortir des sentiers battus et se laisser surprendre !


29 avril CHAMPAGNES D’AUTEURS, DES BULLES & DES PEPITES, à la découverte de la Champagne et des vignerons les plus talentueux du moment.


28 mai BORDEAUX, BOURGOGNE OU VALLEE DU RHÔNE (NORD) ?, un de nos ateliers incontournables pour faire une fois l’expérience de la comparaison des vins de ces trois fameux vignobles et mieux comprendre vos préférences.


10 juin TOSCANE, PIEMONT & SICILE, un voyage en Italie, du nord au sud à travers ses vignobles les plus réputés : Barolo, Barbaresco, Brunello di Montalcino, Etna, …


30 septembre ITALIE – ESPAGNE, MATCH AMICAL, rien de tel qu’une dégustation comparative pour bien comprendre les caractéristiques de chaque vin et mieux définir les préférences individuelles.


O1 octobre VINS, FROMAGES & VERRES NOIRS, un autre atelier incontournable et inédit pour mieux comprendre les accords vins et fromages en dégustant à l’aveugle dans des verres noirs …


14 octobre 999 CEPAGES MECONNUS, voilà qui promet donc une vie de découvertes riches en saveurs originales et qui peut commencer avec la dégustation d’une dizaine de cépages très intéressants : Romorantin, Grüner Vetliner, Ondenc, Mauzac Vert, Aglianico, Prunelard, Fer Servadou, Trousseau, Mourvèdre, Schioppettino, …


29 octobre 27 NUANCES DE SYRAH, grande soirée de dégustation à ne pas rater ! Dynamique différente des ateliers et des cours : les vins sont répartis sur plusieurs stands animés par des professionnels. Une rare opportunité de déguster et comparer Crozes-Hermitage, Saint-Joseph, Cornas, Côte Rôtie, Hermitage, l’élite des Syrah valaisannes, des Syrah du nouveau monde, des Syrah « nature », des Syrah genevoises, des Syrah du sud de la France, des Syrah d’appellations diverses, …


Et de nombreuses dates et possibilités pour s’initier à la dégustation du vin tout au long de l’année :


COURS D’INITIATION A LA DEGUSTATION NIVEAU 1, en soirée et le samedi, 2h45 pour apprendre le b.a.-ba.


COURS D’INITIATION A LA DEGUSTATION EN TROIS SEANCES, comprend nos 3 niveaux d’initiation et permet d’acquérir de bonnes connaissances du vin et de la dégustation.


SAMEDI COMPLET D’INITIATION AU MONDE DU VIN, Niveau 1 et Niveau 2 sur une journée riche et variée qui alterne théorie et pratique.


COURS D’INITIATION A LA DEGUSTATION ET CONNAISSANCE DU VIN EN SIX SEANCES, le cours idéal pour aller un peu plus loin, avec l’acquisition des bons réflexes de la dégustation au fil des séances, la visite chez un vigneron pour mieux comprendre l’élaboration du vin et un repas mets et vins avec chef de cuisine !


+ des BONS CADEAUX ICI
+ des ANIMATIONS POUR ENTREPRISES ICI
+ des DEGUSTATIONS A DOMICILE ICI


Meilleures salutations,

www.terre-oenophile.ch

Petit essai, forcément maladroit, un peu désordonné, sans prétentions sur l’acte de déguster, et plus spécifiquement sur l’acte de déguster le vin.

Car enfin, pourquoi faire tant de manières pour boire un verre, alors qu’il suffirait d’aimer, ou pas ? Ainsi fonctionne d’ailleurs la majorité de la population.

Après un peu plus de 10 000 personnes passées par mes cours d’initiation à la dégustation et dégustations à thème, je me pose encore la question … Pourquoi s’inscrire à un cours d’initiation à la dégustation du vin ? Quelles sont les vraies attentes des participants ?

Et, question fondamentale, avons-nous (Terre Oenophile) une véritable utilité en ce monde ? To be or …

Pourquoi vouloir aller au delà du basique et confortable j’aime/j’aime pas ? Sorte de cri primaire avec tout de même quelques effets secondaires.

Et d’ailleurs, quelle valeur a donc ce j’aime/j’aime pas ? Par rapport à quoi ? Quel est donc l’étalon, la référence ? Mystère. J’aime/j’aime pas. Point.

Quoiqu’en creusant un peu on s’aperçoit que la traduction de j’aime/j’aime pas est la plupart du temps « ça me dérange/ça me dérange pas … ».

Dessin de la BD mimi, fifi et glouglou

Dessin de la BD mimi, fifi et glouglou

L’amertume dérange. Normal, dans la nature ce qui est nocif est souvent amer et c’est ce qui prévient l’homme du danger. On recrache. Mais il y a amertume et amertume. Ne pas confondre celle du gazon, bien impropre à la consommation et celle de la racine de gentiane, une fois transformée en un délicieuse liqueur ! Les tanins du vin on une saveur amère, positive si issue de raisins et rafles bien mûrs, embêtante si provenant de raisins déficients, pas mûrs ou encore d’une extraction trop poussée ou d’un élevage en barriques inadéquat. Cette petite touche amère va donner du relief au vin. L’endive est normalement amère, mais cuisinée avec jambon et béchamel cela donne un plat simple et plein de saveurs. Aujourd’hui les endives ne sont plus amères, elles sont devenues fadasses. Certes, elles ne sont plus dérangeantes.

 

Terre OenophileL’acidité dérange. Mais là c’est plutôt culturel et affaire de mode, même si bébé fera une belle grimace si on lui met un goutte de jus de citron sur la langue …. Lequel jus de citron est loin d’être nocif pour l’homme. Un bon café doit avoir un minimum d’acidité, pour la tonicité et la buvabilité. Idem pour le vin, surtout le vin blanc. Un blanc sans acidité n’a que peu d’intérêt et ne se bonifie pas avec le temps. L’acidité est la colonne vertébrale du vin blanc, c’est ce qui le rend éclatant, frais et tonique. Les vins blancs les plus réputés viennent d’ailleurs de régions au climat frais ou tempéré, avec des raisins qui peinent un peu à arriver à maturité mais qui conservent fraicheur et acidité et qui, une fois transformés en vin, se révèlent finement aromatiques et délicats. Attention ! L’idée défendue n’est pas que le vin doit être « acide » mais simplement qu’il ne doit pas en manquer !

Terre OenophileL’astringence dérange. Cette crispation des muqueuses (resserrement au niveau des gencives, perte de salivation) sous l’action des tanins du vin. Ah ! les tanins… les identifier n’est pas bien compliqué mais en apprécier la qualité, le grain …
Les tanins, qui viennent majoritairement de la peau des raisins, mais aussi des pépins, de la rafle (si celle ci n’a pas été ôtée) et parfois du bois de la barrique ou du foudre, donnent une forme au vin, une structure, plus ou moins souple. Les grands vins ont des tanins nobles. C’est à dire que même si ils sont très marqués dans la jeunesse, ils laissent tout de même une bouche salivante et non pas sèche. Le toucher se rapproche plus du velours que de la toile de jute … Les tanins se fondent avec le temps et leur fonction anti-oxydante aide le vin à supporter les années avec bonheur.
Les vins rouges dans le plus pur style traditionnel de la vieille Europe sont des vins de garde, issus de raisins récoltés sur le fil de la maturité, non éraflés ou seulement partiellement, assez longuement macérés et élevés longuement dans des grand contenants en bois, voire en béton. Imbuvables dans leur jeunesse ou presque mais grandioses après 20 ou 30 ans ! On peut aujourd’hui déguster des grands crus de Bordeaux âgés de 70 ans ou plus !! Des vins exceptionnels et des grands millésimes bien sûr, comme ce Pauillac grand cru classé Château Latour 1945. Bon, pour tester faudra quand même débourser env. 5000.00 francs suisses … La Bourgogne n’était pas en reste avec par ex. ce magnifique Volnay 1934 dégusté il y a environ 15 ans … On pourrait aussi parler de Barolo ou de Barbaresco, quoique même si les méthodes de travail ont aussi évoluées il reste néanmoins un bon pourcentage de vins de garde dans ces vignobles.
Ca m’étonnerait beaucoup que les grands vins d’aujourd’hui se bonifient sur plus de 20 ou 30 ans. Ils sont fait pour plaire rapidement et pour impressionner dans leur jeunesse. Raisins ramassés tard, macérations à froid, éraflage total, élevages en barriques neuves … C’est moelleux, chaleureux, peu acide, peu tannique. Pas dérangeant et on peut les boire jeunes. Le nouveau monde est conquis, la vieille Europe (France et Espagne surtout) tente de rester dans le coup, au détriment de ses propres atouts. Mais, je m’égare.

imagesLe moelleux ne dérange pas. Bien au contraire ! Ce moelleux est schématiquement apporté par l’alcool, le glycérol et le sucre non fermenté des raisins. Même un vin dit « sec », avec un maximum de 2 gr de sucre résiduel de la fermentation a du moelleux. Sinon, ben c’est pas buvable ! Pensez-donc ! alcool + acidité pour les blancs : beurk ! Alcool + acidité + tanins pour les rouges : rebeurk ! Le moelleux c’est un peu la pulpe du vin, le support pour l’acidité, l’amertume, les tanins et même pour l’alcool ! N.B. dans certaine fiches de dégustation moelleux et alcool font partie de la même « case » mais c’est très discutable… un vin peut très bien être chaud en alcool et déficient en moelleux ! C’est souvent le souci avec les vins blancs de régions chaudes, lorsque le vin est issu de rendements trop élevés et d’une viticulture chimique. Il y a la maturité des sucres mais tout de même un manque de concentration, un manque de pulpe. C’est maigre comme un junkie fan d’Albator.
Pour comprendre cette notion de moelleux il faut penser à du lait écrémé comparé à du lait entier, comparé à de la crème. C’est l’onctuosité du vin, poussée à son extrême dans les vins liquoreux comme le Sauternes.
Le moelleux se ressent principalement à « l’attaque » dans les vins secs, dès que le vin entre en bouche donc, sur le bout de la langue. Et puis le vin se répartit dans le palais (milieu de bouche) et puis lorsqu’on l’avale il laisse comme une quintessence de sa présence (la fin de bouche et persistance aromatique). Ce sont les trois étapes de la dégustation en bouche : attaque, milieu de bouche, fin de bouche. Ce n’est pas compliqué, on se concentre séparément sur chaque étape et puis on remet tout ensemble !
Et il y a donc ce qu’on appelle les vins d’attaque. CAD que tout se passe à l’attaque et puis plus rien ensuite … On sent du moelleux, on est content, rassuré même, et on ne fait plus attention à la suite, cette déficience de matière en milieu de bouche, cette fin de bouche dissociée et cette persistance inexistante. Un peu comme s’il n’y avait pas de suite aux préliminaires. On est là, on est bien, détendu, prêt à faire des folies de son corps et puis plus rien, plus personne, seul… Frustrant. Déguster, c’est prêter attention au discours du vin, du prologue à l’épilogue en passant par le corps du texte. Il faut observer le déroulement de la trame, suivre son rythme, plus ou moins rapide, savourer l’impression finale et apprécier sa persistance dans le temps.

Déguster c’est observer.

sine-naturel-pas-naturisteL’alcool ne dérange pas. Ca réchauffe et c’est quand même une des fonctions du vin, réchauffer le coeur et le corps. Réconforter même. Ca contribue aussi largement à la sensation de douceur. C’est que qui donne du corps au vin, plus ou moins puissant. En gros, plus on va dans des régions chaudes plus les raisins sont mûrs et riches en sucre et plus on aura des vins riches en alcool (14° et plus), alors que dans les vignobles plus frais on avoisinera plutôt les 12,5 à 13,5, voire moins si pas de chaptalisation (ajout de sucre en début de fermentation pour monter d’un ou deux degrés).

Tout ça nous donne donc au final des éléments plutôt doux : alcool et moelleux

Et des éléments plutôt durs : acidité et tanins

Ce qui fait que si on en reste au j’aime/j’aime pas (si, si, il y a un fil conducteur dans ce post) et bien on aime ce qui est moelleux et chaleureux : Chardonnay de type vin de cépage, Merlot, Malbec d’Argentine, Cabernet du Chili, vins rouges du nouveau monde en général, vins boisés en général, vins blancs avec un peu de sucre (5 à 12 gr par litre).

Beaujolais Metras

Beaujolais Metras

Et au rebut tous les vins avec du caractère, un potentiel de garde, une identité, un terroir dominant. C’est une réalité, un constat.

C’est une chance pour les amateurs de vin cela dit. Les magnifiques vins blancs et rouges du Jura (France) devraient couter bien plus chers si le public les appréciait à leur juste valeur (et ce sera certainement le cas dans quelques années), idem pour les Gamays du Beaujolais largement boudés, pareil pour le Chenin de Loire, les grands vins de Campanie, etc.

Ces vins sont excellents mais ne rentrent pas dans la catégorie des vins pas dérangeants. Le Chenin par exemple, un des grands cépages blancs du monde, parfaitement inconnu de 98% de nos « étudiants » a une bonne acidité et souvent une légère tannicité.

Il y a donc une uniformisation du goût. Raison pour laquelle le j’aime/j’aime pas a si peu de valeur. Il ne découle pas d’un véritable choix ni d’un goût personnel. Lorsque chaque année une couleur vestimentaire est dominante dans la rue, le « bleu électrique » récemment, ce n’est pas le résultat d’un amour subit pour ladite couleur mais un simple effet de mode. Dans le vin cet effet de mode dure cependant bcp plus longtemps.

On pourrait de tout cela tirer un premier élément de réponse à la question pourquoi déguster le vin ? On déguste parce qu’on veut sortir de l’état de  « buveur de vin – j’aime/j’aime pas » pour accéder au statut d’amateur de vin. On veut créer sa propre garde robe.

L’amateur de vin, de par sa curiosité, s’intéresse tout autant à son plaisir immédiat qu’à la personnalité et à l’équilibre intrinsèque du vin. Voilà donc une sacrée étape de franchie ! Et quelle ouverture aussi ! Tant de vins et de cépages à découvrir ! Tant de d’expressions différentes et originales ! Et surtout, la promesse d’accéder à un plaisir nettement supérieur en compagnie de vins de terroir qui racontent l’endroit d’où ils viennent et la passion des vignerons qui oeuvrent jours après jours à la recherche d’un idéal, d’une vérité, d’un esthétisme.

Tenuta di GuizzanoEt l’amateur de vin, complice indéfectible du vigneron déguste cet idéal, cette vérité, cette terre et ce soleil dans le verre (c beau non ? 😉 Il déguste aussi les défauts et les faiblesses car, comme un être humain ne saurait être parfait sinon insipide, le vin ne connait pas la perfection (à part quelques exceptions qui confirment la règle). La beauté se présente aussi avec le nez tordu de Daniel Auteuil et le visage un peu chevalin de Charlotte Gainsbourg.

Déguster c’est aussi se pencher sur des mystères, en parcourir les méandres sans forcément réussir à les résoudre. Le chemin compte plus que la destination.

Le stade d’après c’est le connaisseur. Celui ou celle qui sait quel est le cépage du Chianti ou du Sancerre, celui ou celle qui sait ce que représente la « rive droite » et la « rive gauche » à Bordeaux. Ou encore celui ou celle qui arrive parfois, un jour de chance, un jour de gloire même, à identifier un vin à l’aveugle ! Et toujours avec ce plaisir croissant, amené par la connaissance, par le trajet mystérieux des neurones qui s’excitent déjà à la vue de la bouteille porteuse d’histoires, de mystères, de parfums, pourvoyeuse de promesses et de questions. Ce connaisseur qui prend grand soin des vins choisis pour ses invités, qui met ces vins littéralement en scène pour les aider à révéler le meilleur d’eux-mêmes, à bien raconter leur histoire. Enfin, ce connaisseur qui partage ses connaissances et contribue à la promotion des vins de terroir.

Voilà donc quel serait notre travail chez Terre Oenophile ?! Aider le buveur de vin à devenir un véritable amateur de vin et peut-être même un connaisseur.

Oui, finalement il semblerait bien que nous ayons une utilité en ce monde 🙂

Précisons que, naturellement, l’amateur de vin à des préférences en matière de vin. Certains préfèrent les vins de Bordeaux, d’autres les vins de la Rioja, etc. La différence avec le buveur de vin j’aime/j’aime c’est que l’amateur sait pourquoi il préfère tel ou tel vin ou style de vin. Il est capable de verbaliser la raison de ses choix, de ses goût. Car déguster sert aussi à cela, comprendre quels sont nos goûts et savoir communiquer nos sensations, simplement, avec les mots justes.

BC
ww.terre-oenophile.ch

Dans le cadre de nos cours d’oenologie à Genève et Lausanne (www.terre-oenophile.ch), nous avons hier soir fait un grand voyage autour du monde grâce à travers 10 cépages sélectionnés pour leur caractère et réputation :

Tannat
Originaire des Pyrénées et principalement présent à Madiran et en Uruguay, ainsi qu’au Brésil et en Argentine. Environ 3500 ha en tout. Cépage tardif et productif. Son nom vient de la langue d’Oc «tanat» de tan tanin, c’est à dire tanné, probablement en rapport avec la force tannique naturelle de ce cépage. Il appartient à la famille des cotoïdes (Cot, Negrette …).

Si ce cépage était plus à la mode en France au siècle passé, quand les amateurs de vin savaient et pouvaient stocker les vins quelques années pour les boire à maturité, débarrassés de leur armure acide et tannique, il est par contre en pleine vogue en … Uruguay !

Importé vers le milieu du 19ème en Uruguay par des immigrants basques il est aujourd’hui le cépage fer de lance du pays, dans un style plus charnu et moins tannique que la version française. Le vignoble est petit, 8000 ha, et concentré au sud, coté atlantique, entre le 30 et 35ème parallèles sud. Il bénéficie d’un climat plus frais que son voisin l’Argentine, soit un climat océanique tempéré et humide, proche des conditions de Bordeaux lorsque l’année n’est pas trop pluvieuse. Sols principalement argileux. 

Le vin dégusté:  Alto de la Ballena 2010 (domaine de 8 ha) est élevé 9 mois en barriques FR et US après l’assemblage du Tannat et de 15% de Viognier.
Bien typé du cépage: couleur profonde, structuré, finale tannique, mais aussi un boisé un peu trop dominant. Honorable.

Xinomavro (acide noir)
Cépage emblématique et autochtone du nord de la Grèce, plus particulièrement de Macédoine et de la région de Naoussa à une altitude d’environ 350 m.

Ce cépage rouge est le plus réputé de Grèce avec l’Agiorgitico (sud de la Grèce, Nemea). De nouveau un vin qu’il faut savoir attendre quelques années avant de  pouvoir l’apprécier à sa juste valeur car il est tannique et acide dans sa jeunesse. Notes aromatiques de fruits rouges, végétal, tomate … 

Peut vieillir plus de 10 ans. Souvent comparé au Nebbiolo du Piémont. Le vignoble Grec : environ 100’000 ha en raisin de cuve. Vignoble ancien (développement important dès le 8ème siècle avant Jésus).

Le vin dégusté:  Naoussa Grande Réserve de Boutari 2008 est élevé 2 ans en barriques et 2 ans en bouteilles.
Robe légèrement évoluée et légère, encore un peu sur la réserve, bonne intensité, droit, sapide, finale à la hauteur de son nom … (acidité bien présente). Joli Xinomavro ! 

Carmenère
Cépage originaire de la région bordelaise (appelé aussi Grand Vidure), issu du croisement du Cabernet Franc et du Gros Cabernet. Il fait partie de la famille des Carmenets.

C’était un des cépages dominants du bordelais avant le Phylloxéra mais il se comporte difficilement une fois greffé. Il murît 2 semaines plus tard que le Merlot avec lequel il a longtemps été confondu (ainsi qu’avec le Cabernet Franc d’Italie qui est en fait souvent du Carmenère), d’où parfois des saveurs végétales lorsque qu’il est vendangé en même temps que le Merlot .
Il donne des vins vins de faible acidité et bien fruités lorsque vendangé à bonne maturité. Il ne manque pas d’intensité, ni de finesse et de complexité quand issu de petits rendements, avec un caractère plus marqué que le Merlot.

Il est à présent le fer de lance médiatique du Chili (importé au 19ème).

Le Carmenère Single vineyard Altos de Piedras (5ha) De Martino 2009 provient de la Maipo Valley, plus précisément de la DO Isla de Maïpo, entouré par 2 bras du fleuve. Sols de sable, argile et graviers. Il est élevé 14 mois en barriques.
Typé du cépage, dans une version haute couture, cassis, fruité mûr, note végétale, milieu de bouche concentré, assez long, tanins ne manquent pas de finesse. Très bien

Cabernet Franc
Le Cabernet Franc est originaire du pays basque et non de la région bordelaise et serait le cépage Biturica (ou son proche ancêtre) de la région bordelaise dont parlait déjà Pline l’Ancien au 1er siècle … Il est à l’origine de la famille des Carmemets. C’est le 3ème cépage en importance à Bordeaux ainsi que le plus ancien cultivé en Gironde (1er siècle après J.C.). Maturité de deuxième époque tardive, 8 à 10 jours avant le Cabernet Sauvignon.

C’est le cépage rouge des vins de Loire (Bourgueil, Chinon, Saumur-Champigny, …). Il représente environ 60% de l’assemblage du Château Cheval Blanc à Saint-Emilion.
Moins tannique que le Cabernet Sauvignon, souvent marqué par la framboise, la violette, lierre, poivron vert, … Peut être assez dur, porté par l’acidité voire manquer de chair si les rendements sont un un peu élevés ou si l’année n’est pas favorable.

Le Chinon «La Croix Boissée» 2009 de Bernard Baudry est issu de de vignes de 5 à 40 ans et d’un sol très calcaire sur un coteau exposé plein sud. Elevage 12 à 14 mois dans des fût de 1 à 3 ans. Vignoble conduit sans désherbants ni produits chimiques de synthèse.Vendanges manuelles.
Droit dans ses bottes, subtil, encore sur la réserve, du souffle. Autant le Carmenère était ramassé en milieu de bouche,  autant celui-ci est impérial du début à la fin ! Très bien.

Malbec (ou Côt)
Le Côt a donné son nom à la famille des Cotoïdes, groupe de cépage originaires du sud ouest de la France. Il est le rejeton du Prunelard et la Magdeleine Noire des Charentes.
Il représentait 80% des vignobles de Blayes et Bourg avant le Phylloxera, mais comme ce fût souvent le cas avec d’autres cépages il supporta mal le greffage en devenant trop productif et sensible à la pourriture.

L’Argentine est le plus grand producteur de Malbec (environ 30 000ha)qui fût introduit en 1852 par un ingénieur agronome français. La France en cultive environ 5000 ha dans le sud ouest de la France et principalement à Cahors. On en trouve aussi au Chili et en Australie. Maturité de 2ème époque tardive.
Il donne un vin tannique et de bonne garde dans le Sud Ouest de la France. Le Malbec d’Argentine est plus charmeur, plus moelleux et parfois plus en finesse aussi …

Le Malbec Mendel 2008 vient de la région de Mendoza, Lujan de Cuyo. Vignes de 60 à 80 ans, francs de pieds, vendanges manuelles. 12 mois en barriques FR neuves et 1 et 2 vins. Raul de La Mota – icône de la viticulture du 20e siècle – œnologue chez Luigi Bosca puis chez Weinert est le créateur des vins sensationnels Estrella. Son fils Roberto est à l’Origine de Mendel. 38’000 bouteilles de Malbec.
Typé du cépage dans sa version argentine avec ce coté très moelleux à l’attaque mais rapidement le vin s’étire et se termine sur la fraicheur et un tanin serré presque un peu austère. Un coté finalement plutôt « européen ». Encore de la réserve. Très bien.

Cornalin
Cépage très ancien du Valais, Le Cornalin ou Rouge du Pays était le principal rouge planté en Valais au 16ème siècle.
Bien qu’originaire de la vallée d’Aoste, il a disparu de cette région. Le Cornalin est très délicat et demande beaucoup de soins ainsi que les meilleures expositions. Il assimile mal le magnésium indispensable à la photosynthèse, est très sensible à l’échaudage (coups de soleil sur les raisins) et au virus de l’enroulement. Les rendements sont toujours très faibles, ce qui donne des vins concentrés d’une belle couleur rouge sombre et aux arômes de cerises noires. Source : Benoît Dorsaz.
Le Cornalin du Valais a ses origines dans deux cépages valdôtains: le Petit Rouge d’Aoste et le Mayolet. Il a bien faillit disparaitre du Valais avant d’être «redécouvert» dans les années 90.
Cornalin 2011 Christophe Abbet (Martigny)
Un vin qui ne ressemble à aucun des précédents … Plus délié et joyeux, tout en baies des bois, avec une bonne concentration et une finale fraiche, typique des vins de « montagne ». Très bien.

Zinfandel
Ce cépage fait la fierté de la Californie où fût longtemps considéré comme «autochtone» vu que personne ne savait d’où il venait ! Aujourd’hui, d’après les dernières recherches, on sait qu’il est originaire de Croatie (le plant Crljenak Kaštelanski est identique) et on le trouve aussi en Italie sous le nom de Primitivo, d’où il a probablement été rapporté en Californie.
On le trouve cependant surtout en Californie (environ 20’000 ha) où il est établi depuis le milieu du 19ème. On en trouve aussi un peu en Afrique du Sud et en Australie. C’est un cépage de deuxième époque. Il demande d’être récolté à très bonne maturité pour s’exprimer pleinement, d’où des degrés alcooliques assez élevés (minimum 14°).

Moins complexe que le Cabernet Sauvignon, fer le lance de la Californie, il est aussi plus abordable d’un point de vue gustatif mais aussi financier ! Il donne des vins avec de la couleur, de la richesse, de la sève et des tanins modérés. Fruité mûr et épices.
La Napa Valley est un vignoble d’environ 16 000 ha et réputée pour le Cabernet Sauvignon. Le Jugement de Paris en 1976 (les vins de Californie supplantèrent les vins de Bordeaux et de Bourgogne dans une dégustation à l’aveugle) révéla au monde la qualité de ses vins.

Le Zinfandel 2010 de Caymus (Napa Valley) vient des secteurs de St. Helena and Calistoga. Il contient aussi 15% de Petite Syrah … Elevage en barriques FR dont 70% usagées.
C’est coloré, ça fait 15, 4 degrés, c’est riche, très riche, quasiment chocolaté. C’est sexy si on aime les formes … Typique du cépage. 

Tempranillo (de Temprano, précoce)
Probablement autochtone de la région de Rioja on le trouve aussi dans la Ribera des Duero sous le nom de Tinta del Païs, dans la Mancha (Cencibel) et dans le plupart des régions viticole d’Espagne, à chaque fois sous des noms différents, au Portugal (tinta Roriz) mais aussi aux Etats Unis, en Argentine, en Afrique du Sud, …
Cépage de  2ème époque moyenne. Il mûrit tôt d’où son nom mais bourgeonne tard.
Il donne des vins séduisants, peu acides avec une tanicité moyenne et du velouté à maturité. Les tanins sont plutôt fins quand issus des meilleurs terroirs et meilleurs domaines. On le compare souvent au Pinot Noir avec lequel il pourrait avoir des ancêtres communs. Il supporte bien l’élevage en barriques.
Il y a 3 sous-régions dans le vignoble de la Rioja. La Rioja Alevesa offre des vins plus parfumés et délicats, la Rioja Alta des vins massifs, sombres et riches et la Rioja Baja, avec plus de Grenache, des vins souvent épais et lourds. Source : Oz Clarke, Guide des Cépages. La Rioja Baja est moins en altitude (300m) que les 2 autres régions (400m), donc moins de fraicheur.

Rioja Reserva Vina Tondonia 2002 R. Lopez de Heredia
Tempranillo (75%), Garnacho (15%), Graciano et Mazuelo (10%). Elevage de 6 années en barriques US

Bouchonné ! Zut …
A la place on se console avec un Nuits-Saint-Georges 2004 Les Damodes des Frères Lecheneaut.
Typé, élancé, minéral, encore un peu austère mais assez éclatant. Très bien.

Shiraz
Le cépage le plus planté en Australie (environ 45 000 ha), c’est la Syrah, originaire de France, qui fût introduite milieu du 19ème par un écossais, James Busby.
La Syrah est issue du croisement entre le Dureza (vieux cépage d’Ardèche) et la Mondeuse Blanche (Savoie/Isère). C’est des cépages rouges les plus plantés au monde (4 ou 5ème).
Il doit son succès à son coté parfois baroque, souvent sensuel, velouté. Epicé et fruité mûr. Floral et minéral dans les meilleurs terroirs. Maturité 2ème époque moyenne. Il fait partie de la famille des Serines.
De par sa taille, l’Australie a des climats très variables d’une région à l’autre ; le nord, très chaud et sec, se prête moins bien à la viticulture. C’est donc au sud et au sud-est du pays que se concentre essentiellement la production. Ainsi, l’Australie Méridionale (South Australia) La Nouvelle Galles du Sud (New South Walles) et la région de Victoria (Victoria) représentent 90 % de la production australienne. La surface viticole a triplée ces 15 dernières années (170 000 ha).
A noter que 70 % de la production australienne est représentée par 3 grands … groupes : Constellation (Hardy’s), Foster’s (Penfolds, Wolf Blass, Rosemount, Lindemans, Wynn’s, …) et Casella (Yellow Tail).
Si le Phylloxera a été contenu en Australie, les vignes en franc de pieds ne représentent pas plus de 10 à 15% de la production, mais on trouve encore des pieds de vignes âgés de plus de 100 ans !

McLaren Vale (3600 ha), 35 km au sud d’Adélaïde, est le berceau de l’industrie viticole de l’Australie méridionale et abrite quelques-uns des plus vieux pieds de vigne du monde. Le Climat est de type méditerranéen, forte influence océanique. Sols sableux, argileux.

The Dead Arm 2009 d’Arenberg – Mac Laren Vale
Le nom vient de la maladie fungus Eutypa Lata) qui sévit sur les vignes, une dégénérescence progressive d’un des «bras» de la plante. Les raisins qui poussent sur l’autre partie de la plante sont très concentrés. Elevage d’environ 18 mois en barriques US et Fr neuves et usagées. 95/100 Robert Parker
Un vin dense, structuré, sérieux, riche mais sans lourdeur excessive. Encore sur la réserve.

Sangiovese
C’est le cépage rouge le plus répandu en Italie (85’000ha) et le cépage phare de la Toscane. Il est le fils du Ciliegiolo, ancien cépage de Toscane et du Calabrese di Montenuovo. La première mention écrite remonte à 1590. Source OIV.

On le trouve donc surtout en Italie, c’est le cépage du fameux Brunello di Montalcino, mais aussi un peu en Corse (Nielluccio), en Argentine, Californie, … mais en petites superficies car ce cépage ne s’acclimate pas si facilement (il aime les climats chauds) et donne des vins rêches quand la maturité est insuffisante ou les rendements trop élevés. Il aime les sols calcaires.

C’est un cépage de 2ème époque tardive. Il peut donner en Toscane des vins vibrants, élancés, profonds et bâtis pour la garde. L’acidité et les tanins sont très présents dans les vins jeunes. Notes de cerise, violette. Le pur Sangiovese issu d’un grand terroir n’est en général pas un vin initiatique mais plutôt un vin d’initié …
La grande superficie du vignoble de Toscane (85’000 ha) et les innombrables domaines viticoles offrent une grande palette d’expressions, du petit Chianti à boire frais au vin à la beauté sculpturale.

Percarlo 2009 San Giuso a Rentennano (situé dans la zone sud du Chianti Classico à Gaiole in Chianti). 22 mois d’élevage en barriques et 18 mois en bouteilles. 95/100 Robert Parker
Typé du cépage, fraicheur et tanins fins, mais bcp trop jeune, sur la réserve, intense, long, ferme. En devenir.

BC

www.terre-oenophile.ch

Un résumé succinct des vins dégustés car je n’ai pas pris de notes hier soir – dans le cadre de nos cours d’oenologie à Genève et Lausanne, www.terre-oenophile.ch) trop occupé à parler de ces vins :- )

Tout d’abord, l’idée de l’atelier était de voir comment ces fameux cépages bordelais se comportent dans différents pays et par la même occasion faire un peu plus connaissance avec les vins du « nouveau monde ». Une démarche que Terre Oenophile a entreprise depuis quelques mois en proposant différents ateliers sur les vins du Chili et d’Argentine, ainsi que des ateliers comme « Tour du monde en 10 cépages emblématiques » ou comme hier soir « l’assemblage de Bordeaux à travers le monde ». Et bientôt un atelier sur les vins d’Australie ! Une façon pour nous de ne pas rester confortablement dans notre vieille France, saupoudrée d’un peu d’Italie, d’Espagne et de Suisse …

Pour mémoire, voire pour info, les vins de Bordeaux sont le résultat de l’assemblage des cépages Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Merlot, Malbec et Petit Verdot dans des proportions variables mais avec pour constante une dominance du Merlot sur la rive droite de la Gironde et une dominance du Cabernet Sauvignon sur la rive Gauche.

vignoble bordelais

Le Cabernet franc est le troisième cépage en importance et le Malbec et Petit Verdot représentent rarement plus de 5 à 10 % de l’assemblage. Le but de l’assemblage est en principe d’atteindre un équilibre et une force (énergie) qu’un seul cépage pris séparément n’aurait réussi à donner.

Le Merlot apporte de la chair, du gras, du volume. Le Cabernet Sauvignon apporte de la structure, de la vivacité, de l’allonge. Le Cabernet Franc apporte de la délicatesse, de la gourmandise, du fruit, de la fraicheur et de l’éclat. Le Petit Verdot de la corpulence, des épices et de la trame (un beau cépage d’ailleurs). Le Malbec, cépage originaire de Cahors, apporte de la structure, du croquant et des épices, avec toutefois des tannins moins fins que les Cabernets.

A noter que le Cabernet Sauvignon et le Merlot sont les rejetons du Cabernet Franc (par croisements) :

Cabernet Sauvignon : croisement du Cabernet Franc et du Sauvignon
Merlot : Croisement du Cabernet Franc et de la Magdeleine noire (cépage originaire des Charentes qui est également la mère du Malbec par croisement avec le cépage Prunelard).

Le Cabernet Sauvignon est apparu au 17ème et le Merlot fin 18ème et probablement dans la région libournaise.

Le Cabernet Franc est lui originaire du pays basque et non de la région bordelaise et serait le cépage Biturica (ou son proche ancêtre) de la région bordelaise dont parlait déjà Pline l’Ancien au 1er siècle … Il est à l’origine de la famille des Carmenets.

Voyons donc voir ce que tout cela donne dans le verre !

On commence par un vin de rive droite de la Gironde :

Canon-Fronsac Château Moulin Haut-Laroque 2010
Un vin toujours en phase de jeunesse, un peu fermé mais avec de la complexité aromatique et de la délicatesse. Une bouche en demi puissance et assez droite. On retrouve en finale la petite rusticité des vins de l’appellation. Persistance correcte. Du joli travail, attendre encore 2 années avant de le boire. N.B. l’oxygène lui fait du bien. 
Il me semble que le terroir est dominant sur l’expression du cépage. On peine à trouver la fameuse caresse du Merlot pour le moment … A noter aussi la belle intégration du boisé. 14,5/20

Cépages: 65% Merlot, 20% Cabernet Franc, 10% Cabernet Sauvignon, 5% Malbec
Géologie: Calcaire à astéries sur sol peu profond et argilo-calcaire.
 Elevage: 100% en fûts, dont 35% de neufs, pendant 18 mois.

« Château Moulin Haut-Laroque est l’outsider numéro un sur la rive droite. Jean-Noël Hervé est le premier à avoir prouvé que l’on pouvait obtenir des finales grasses à Fronsac tout en ayant des vins corpulents. Il a libéré cette appellation de son complexe des tanins rustiques. Au début des années 2000, il réussit quelque chose de plus fameux encore: montrer que Fronsac peut s’affranchir d’un type de vin rond en milieu de bouche, mais simple en finale, pour passer à un vin élancé et profond, à la finale subtile et raffinée.” Source : Jean-Marc Quarin | Guide Quarin des Vins de Bordeaux | Septembre 2011 – Note Parker 90 – 92
A retenir: le libournais (rive droite) est le fief du Merlot dans le bordelais.

Ensuite, on part direction l’Argentine avec
Gala 2 2008 Luigi Bosca
Des arômes plus mûrs mais sans lourdeur, un coté plus ouvert, plus direct et qui ne manque pas de charme. L’attaque est relativement gourmande, charnue. Moins compact et serré que le précédent, on retrouve le tanin un peu plus sérieux du Cabernet Sauvignon en finale (bien que tout le monde n’était pas d’accord sur ce point ;-). Un peu moins de longueur aussi. Le tout est assez homogène et agréable. A boire, avec une belle bolognaise. 14/20

Région: Argentine, Luyan de Cuyo – Cépages: Cabernet Sauvignon 85%, Cabernet Franc 8%, Merlot 7%.
Entre 960 et 1050 m d’altitude. Géologie: sableux et cailloux, alluvions. Sols pauvres. 
Elevage: 100% en fûts, dont 35% de neufs, pendant 18 mois. Note Parker 91

Si le Malbec est le fer de lance du vignoble argentin, les autres cépages bordelais sont aussi très présents et l’assemblage est souvent très bénéfique dans ce pays au climat extrême (très chaud en été et très froid en hiver). Une très faible pluviométrie rend l’irrigation quasi indispensable.
A retenir: c’est la présence du fleuve Mendoza qui permet la viticulture grâce a son apport d’eau pour l’irrigation.

Retour en Europe (ou presque) :

Dariolo 2009 Philippe Darioli
On sent de suite la chaleur agréable des vins du Rhône et la fraicheur du vin « de montagne ». Un vin qui montre quelques signes de maturité et se présente plutôt avenant, bien que d’une complexité moyenne. C’est le moins tannique jusqu’ici et on attribuera cela au Cabernet Franc et Merlot. Bien avec une petite daube de Chamois bien confite. 14,5/20

Région: Suisse, Valais, Fully – Cépages: 60% Cabernet Franc, 40% Merlot.
Géologie: gneiss (roche modifiée par élévation de pression et de température; générée par exemple à partir du granite) granite, peu de calcaire. 
Elevage: en barriques pendant 12 mois (information à vérifier).

Le Valais a le plus grand nb d’heures d’ensoleillement (après le Tessin) de Suisse avec environ 2010 heures à Sion. Cela permet à des cépages de deuxième époque (env. à maturité 2, 5 semaines après le chasselas) d’arriver à bonne maturité. Le Cabernet Franc est originaire du pays basque et est un des parents du Cabernet Sauvignon et du Merlot. A retenir: le nom de Cabernet apparait pour la première fois en Valais en 1862.

On reprend l’avion direction le Chili :

Maipo Valley «Familia» De Martino 2008
Que voici un joli vin chilien ! Un vin qui affiche son coté crème de cassis avec aplomb et révèle une bouche assez élancée et concentrée à la fois. Ce coté un peu svelte nous change du coté bodybuildé trop souvent rencontré dans les grandes cuvées chiliennes. Le tanin est assez fin. Boire et attendre encore 2 ou 3 ans. Un vin facile à marier avec beaucoup de chose. Serait intéressant avec une soupe de poissons un peu épicée. 16/20

Région: Chili, Maipo Valley, Isla de Maipo – Cépages: 90% Cabernet Sauvignon, 5% Carmenère, 5% Malbec – Altitude : 550 m environ. Domaine de 300ha
Géologie: alluvions (Les alluvions sont un dépôt de sédiments d’un cours d’eau constitué, selon les régions et la force des courants, de galets, de graviers, de boues et de limons).
Elevage: 24 mois en fûts de chêne français neufs.

La Maipo Valley (environ 6000 ha) est réputée pour ses vins et particulièrement pour le Cabernet Sauvignon issu de la sous région du Maipo Alto (jusqu’à 800m), avec de bonnes expositions au soleil, une amplitude thermique entre le jour et la nuit et des sols alluvionnaires drainants. Le Climat est de type méditerranéen. Le vignoble est majoritairement constitué de vignes franches de pieds.
A retenir: la Maipo Valley est réputée pour la qualité de son Cabernet Sauvignon.

Un petit tour en Toscane :

IGT Toscana «Nambrot» 2007 Tenuta di Ghizzano (20 ha)

Tenuta di Guizzano

Un vin sérieux, de nouveau on peine à reconnaitre la douceur supposée du Merlot. C’est comme si finalement on retrouvait les notes plus fermes du Sangiovese dans ce vin. Alors qu’il n’y en a pas. L’effet terroir ? Moins sexy que le précédent vin, plutôt austère. Un petit manque d’allonge aussi. A boire avec un belle côte de boeuf saignante pour l’adoucir. 14,5/20

Région: Italie, Toscane, Colline Pisane (40 km sud de Pise) – Cépages: 70% Merlot, 20% Cabernet Sauvignon and 10% Petit Verdot. Géologie: argilo calcaire. Altitude : 200 m maximum. Climat modérée par la proximité de la mer. Région plus en polyculture que le coeur du Chianti. 
Elevage: en barriques de 1 et 2 vins pendant 18 mois. Pigeage aux pieds. Note Parker 92

Les cépages bordelais (Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc) ont été introduits en Toscane dans les années 40 par le Marchese Mario Incisa della Rocchetta, créateur de Sassicaia, le premier «super toscan». La commercialisation officielle de ce vin débuta fin des années 60 et fût le déclancheur de la vague des vins d’assemblage bordelais en Toscane. N.B. Les puristes recherchent plus les vins issus du Sangiovese, jugés plus authentiques…

A retenir: La Toscane est la patrie du cépage Sangiovese mais la réputation de ce vignoble vient en bonne partie des «supers toscans» issus de l’assemblage de cépages bordelais, avec ou sans Sangiovese.

Cap au Cap en Afrique du Sud :

GVB 2007 Vergelegen (110 ha)
Un nez très fumé à tendance torréfié et des notes de piment. Original. Une bouche assez dynamique et sans lourdeur. Un tanin qui ne manque pas de finesse. Très bien. A boire avec un filet mignon de veau rosé, relevé d’un peu de piment d’Espelette et accompagné d’un Tian provençal. 16/20

Région: Afrique du Sud, Stellenbosch – Cépages: 88% Cabernet Sauvignon, 10% Merlot, 2% Cabernet Franc – Altitude : jusqu’à 600m à flanc de montagne. Géologie: majoritairement des sous-sols de grès, granit et schiste, avec des sols plutôt argileux. Note Parker 91
 Elevage: 18 mois en fûts de chêne français neufs.

Les premières vendanges en Afrique du Sud auraient eu lieu en 1659 (vignes plantées par des huguenots français et par les Hollandais). L’essor actuel de la viticulture date de la fin de l’Apartheid en 1004. Le vignoble est d’environ 100’000 ha. Plantation massive de cépages rouges il a environ 15 ans. Vignes jeunes. Vendanges en janvier/février lorsque le t° monte … 95% du vignoble est irrigué.
A retenir: le district de Stellenbosch reçoit l’influence océanique de False Bay, ce qui lui confère un température moyenne annuelle à peine supérieure à celle de Bordeaux.

Un parfum de bush avec le vin suivant :

Coonawarra Cabernet Sauvignon «Odissey» 2005 Katnook Estate (198 ha)
Probablement le vin le plus confit de la soirée mais étonnement sans lourdeur. Et tout étonnement avec un boisé fort bien intégré malgré ses 35 mois de passage en barriques !! (on nous aurait menti ??) Un tanin légèrement poudreux (un peu comme du cacao). Assez charnel et sensuel, plus Madonna que Lady Gaga. Un vin complet et dans sa quarantaine sportive. Avec une viande rouge + sauce réduite + note de cacao + épice. 17/20 

Région: Australie, Australie du Sud, Coonawarra – Cépages: Cabernet Sauvignon. Géologie: terre rouge (argile et calcaire décomposé). Altitude : 55 m. Coonawarra est en zone côtière et bénéficie d’un climat maritime moins chaud que dans la Barossa. Climat comparable à Bordeaux. Elevage: en barriques neuves (FR et US) pendant 35 mois. 96/100 James Halliday

De par sa taille, l’Australie a des climats très variables d’une région à l’autre ; le nord, très chaud et sec, se prête moins bien à la viticulture. C’est donc au sud et au sud-est du pays que se concentre essentiellement la production. Ainsi, l’Australie Méridionale (South Australia) La Nouvelle Galles du Sud (New South Walles) et la région de Victoria (Victoria) représentent 90 % de la production australienne. La surface viticole a triplée ces 15 dernières années (170 000 ha).
A retenir: 45 % de la production est issue de l’Australie Méridionale et les meilleurs vins de Barossa et Coonawarra. Coonawarra est réputée pour le Cabernet Sauvignon.

Et on termine avec « l’épreuve du temps » .. On déguste 3 vins issus du millésime 1998 :

Comte de Peney 1998 Domaine des Balisiers (25 ha)
Un vin dans l’hiver de sa vie mais toujours vivant. Fragile et évolué, mais aussi frais, élancé et délicat. Quand on pense que 70% au moins des vins de Bordeaux 1998 sont déjà enterrés on se prend de respect pour ce Comte de Peney toujours de ce monde. Suprême de volaille + poêlée de champignons + épice/poivre 14,5/20

Domaine des BalisiersRégion: Genève, Peney – Cépages: 2/3 Cabernet Sauvignon, 1/3 Cabernet Franc – Altitude : 450 à 500m. Géologie: roche mère mollasse et sols argilo limoneux avec un peu de calcaire. (La molasse est faite de couches de sable sédimenté qui ont été compressées avec le temps et transformées en grès. La moraine est un mélange de sédiments qui ont été transportés par un glacier et déposés lors de sa fonte). Elevage: Barrique

Domaine emblématique de Genève, les Balisiers appliquent depuis longtemps les principes de la viticulture biologique et depuis quelques années la biodynamie. Une partie des vins rouges est à présent élevée en amphores. A retenir: Le Cabernet Sauvignon est un cépage de 2ème époque qui murît difficilement à Genève. Des petits rendements sont indispensables. Le réchauffement climatique permet actuellement de meilleurs résultats.

Napa Valley Cabernet Sauvignon 1998 Caymus (30 ha)
Fin et délicat, de la vitalité, un toucher de bouche assez soyeux. Finale homogène entre un tanin fin et une touche moelleuse. Bluffant. Intéressant. A boire et probablement encore 2 ou 3 ans devant lui. Risotto à la truffe noire. 18/20 

Région: Californie, Napa Valley, Rutherford – Cépages: 83 % Cabernet Sauvignon, 17 % Cabernet Franc. Elevage 20 mois en barriques. 91/100 Wine Spectator Géologie: sols très variés, graviers et argiles bien drainés, roche, cendre volcanique, quartz, argile sableux. Altitude : (Rutherford) 33 à 150 m. Climat (Rutherford) méditerranéen, influence brises marines et contraste des températures diurnes et nocturnes.

La Napa Valley est un vignoble d’environ 16 000 ha et réputée pour le Cabernet Sauvignon. Le Jugement de Paris en 1976 (les vins de Californie supplantèrent les vins de Bordeaux et de Bourgogne dans une dégustation à l’aveugle) révéla au monde la qualité de ses vins.

Pessac-Léognan Château Smith-Haut-Lafitte 1998
Toujours debout, plus charpenté que Caymus, plus bordelais en fait avec cette touche d’austérité typique de ce climat océanique alors que dans les climats de type méditerranéens on obtient quelque chose de plus moelleux.
Assez classieux sans être cosmique, avec peut-être 6 à 7 ans encore devant lui. Avec la fameuse côte de boeuf aux sarments ! 17,5/20.

Leognan-Sol-de-graves-garonnaises-Vignes-du-Chateau-Carbonnieux-C-M.CRIVELLARORégion: Bordeaux, Graves – Cépages: 55 % Cabernet Sauvignon, 30 % Merlot ,13 % Cabernet Franc , 2 % Petit Verdot – Altitude : max 70 m. Parker : 90/100 Géologie: calcaire à astéries, argiles, marne , sables, alios et faluns constituent le soubassement. Ces formations géologiques sont soit recouvertes de graves garonnaises du Günz , soit de graves pyrénéennes de  20 centimètres à 3 mètres d’épaisseur,  ou affleurent à certains endroits du vignoble. Elevage: 18 mois en barriques (80% de bois neuf), produites dans la tonnellerie du château.
Climat: Océanique tempéré – Le vignoble est protégé des vents d’ouest par la forêt landaise. la proximité de la Garonne et de l’océan atlantique lui apprte douceur et hygrométrie.
A retenir: Pessac-léognan est une enclave dans les Graves d’où proviennent tous les grands crus classés des Graves. Vins réputés pour leur finesse.

Une belle série et des surprises. Par ex. nous n’avons pas trouvé ce coté alcool dominant si redouté dans les vins du nouveau monde. De même le boisé tout aussi redouté ne faisait pas partie non plus du jeu. Preuve que les temps changent et que finesse et équilibre rentrent dans le vocabulaire du nouveau monde viticole ? Il semblerait.

BC

Et c’est reparti pour la chasse aux cadeaux de fin d’année ! Qu’offrir d’agréable et d’utile, mais aussi d’original ? Dans le rayon vins et spiritueux (un best of dans les cadeaux de fin d’année), il y a bien sûr du choix. Trop peut-être ? Est-ce que finalement ces trois bouteilles de vin dans leur joli coffret feront vraiment plaisir ? Ce Château X que personne ne connait vraiment enchantera t-il les papilles ? Sera t-il du goût du destinataire ? Rien n’est moins sûr. A moins d’offrir un vin que l’on connaît bien, on a beaucoup de chances d’offrir quelque chose qui ne plaira qu’à moitié. Quant au coté original …

Bien souvent, ces bouteilles anonymes finiront dans un coin de la cave ou de l’appartement, et le jour où elles seront ouvertes (bien souvent trop tôt ou trop tard), se souviendra t-on vraiment de qui les avait offertes ?

Offrir un accessoire pour le vin est une bonne idée, une carafe par exemple, mais encore faut-il être certain(e) que la personne n’en possède pas déjà une, voire deux ou trois.

Il y a bien aussi les « gift box », genre Smartbox et Ohbox. L’offre est variée et le packaging agréable, mais il ne faut pas oublier que le prix cumule les marges du fournisseur (Smartbox par ex.) et du prestataire de service…

Bon cadeau oenologie

Et il y a le bon cadeau valable pour un cours de dégustation de vin ! 🙂 (aussi appelé cours d’oenologie). En général valable une année, il permet au destinataire de choisir la date qui lui convient ou encore même de choisir entre les différents cours d’oenologie proposés. Il faut simplement que l’offre soit variée et régulière tout au long de l’année. Ce qui est le cas chez Terre OEnophile à Genève et Lausanne. Notre programme des cours de dégustation et d’oenologie est affiché sur notre site Internet pour les 6 mois à venir et les cours que l’on peut offrir ont lieu très régulièrement (hors vacances scolaires).

Les bons cadeaux les plus sollicités sont :
Bon cadeau valable pour un cours d’initiation à la dégustation en 2h45 (95.00)
Bon cadeau valable pour un samedi complet d’initiation au monde du vin (185.00)
Bon cadeau valable pour un cours d’initiation à la dégustation en trois séances (295.00)
Bon cadeau valable pour une soirée de dégustation à choisir dans notre programme (125.00 à 145.00)

De plus, nous offrons la possibilité de progresser dans l’apprentissage de la dégustation du vin en proposant différents niveaux d’initiation et la possibilité d’obtenir un certificat d’aptitude à la dégustation après la participation à 6 ateliers de dégustation, soit environ 17h de cours.

DSC_0352

Cours Terre Oenophile

Les cours d’oenologie ont lieu dans différents endroits à Genève, Lully et Lausanne. Des lieux chaleureux et liés au monde du vin et de la gastronomie. Détails des cours sur notre site terre-oenophile.ch 

IMG_0481

Cours Terre Oenophile

L1030258

Cours Terre Oenophile

IMG_0572

Cours Terre Oenophile

IMG_0324

Cours Terre Oenophile

Soirée vins, fromages et verres noirs

Soirée vins, fromages et verres noirs

www.terre-oenophile.ch

BC

L’ambiance reste estivale au milieu des vignes et les cours d’oenologie de
Terre Oenophile reprennent gentiment 🙂

Cours au milieu des vignes

Cours au milieu des vignes

Terre Oenophile

Terre Oenophile

Terre Oenophile

BC

Voici un document PDF imprimable qui vous permettra de consulter, en un coup d’oeil, les divers cours d’initiation à la dégustation du vin et dégustations à thème proposées par Terre Oenophile (Genève et Lausanne).

En résumé, Terre Oenophile propose des cours d’initiation à la dégustation du vin à la carte :

Capture programme petit

– Séance d’initiation à la dégustation – 2h45 (Niveau 1)
– Séance d’initiation à la dégustation – 2h45 (Niveau 2)
– Séance d’initiation à la dégustation – 2h45 (Niveau 3)

OU

– Samedi d’initiation à la dégustation sur la journée – 6h00 (Niveau 1 et Niveau 2)

OU
– Cours d’initiation en trois séances – 3 x 2h45 (Niveau 1, Niveau 2 et Niveau 3).

Cours oenologie Terre oenophile Genève et Lausanne

Cours oenologie Terre oenophile Genève et Lausanne

Ainsi que des ateliers de dégustation à thème divers et variés

Ex. : les vins de Toscane, les grands vins de Suisses, les vins de Genève, vins & fromages & verres noirs, Châteauneuf-du-Pape, Barolo & Barbaresco, Crus bourgeois du Médoc, vins du sud de l’Italie, les vins naturels, les cépages oubliés, etc.

Avec la possibilité de progresser sur plusieurs séances et d’obtenir un Certificat d’Aptitude à la Dégustation (environ 16h à 18h de cours sur 6 séances).

Le Certificat (délivré après un examen d’une durée de 2h30) valide les compétences acquises en dégustation et donne accès au Club de dégustation de Terre Oenophile. 

Cours oenologieLe Club de Terre Oenophile propose des dégustations réservées aux membres du Club (l’idée étant de réunir des amateurs de vin ayant un langage commun et ouverts à des dégustations plus pointues…), ainsi que des avantages sur les prestations générales de Terre Oenophile.

Le détails des horaires, prix et lieux des cours sur notre site Internet : www.terre-oenophile.ch

BC

Depuis 2006 Terre Oenophile, Ecole Nomade du Vin (www.terre-oenophile.ch) propose des cours d’oenologie à Genève et Lausanne.

IMG_0505La proposition de base est classique : des cours d’oenologie (plusieurs niveaux pour progresser) et des soirées dégustation qui portent sur les vignobles les plus réputés comme Bordeaux, Bourgogne, Toscane, Piémont…
Terre Oenophile se distingue cependant en proposant également de partir à la découverte de vignobles et thèmes moins médiatiques : le Beaujolais, le Jura, Genève, le Languedoc, les vins naturels, etc…

IMG_0324L’approche pédagogique est sous-tendue par une ambiance décontractée et conviviale. L’objectif des cours est clairement défini : les participants doivent repartir avec des connaissances nouvelles et, autant que possible, une envie, une soif… de découverte accrue.

Les cours d’oenologie ont lieu dans des endroits agréables et en rapport avec le monde  du vin à Genève et à Lausanne : caveau vigneron, atelier dans les vignes, authentique vieux bistro, atelier de cuisine, magasin de vin, ancienne maison de Maître. Chaque endroit possède sont propre charme.

IMG_0572Trois professionnels qualifiés animent les cours d’oenologie :
– Bruno Carroy, diplômé de l’université des vins de Suze la Rousse (Provence), finaliste du concours du meilleur sommelier de Suisse en 1996 (Sopexa) et finaliste du concours européen des ambassadeurs du Champagne en 2006 (concours adressé aux formateurs et professeurs d’oenologie).
– Frédéric Varaud, diplome national d’oenologue (Dijon), diplome universitaire en sciences de la vigne (Dijon), licence de biologie spécialisation vigne (Dijon).
– Marc Balzan, deux fois finaliste du Trophée Ruinart du meilleur sommelier de Suisse, animateur des cours d’oenologie pendant plusieurs années à la Cité des Vins à Genève (maintenant Lavinia) et à présent vigneron en Valais (Domaine de Chèrouche).

Soirée vins, fromages et verres noirs

Soirée vins, fromages et verres noirs

Terre Oenophile propose également des animations oenologiques pour les entreprises (Genève et Lausanne). Dans ce cadre, l’aspect didactique fait largement place au coté ludique et gourmand du vin !
Consultez notre agenda des cours d’oenologie à Genève et Lausanne ICI

BC