Rapide feed-back sur l’atelier Châteauneuf-du-Pape, les grandes cuvées !

L’idée de cet atelier de dégustation était de donner aux participant-e-s l’opportunité de déguster parmi les plus beaux spécimens de l’appellation ainsi que des clés pour mieux comprendre ce vignoble complexe et réputé,

Par rapport aux vins plus « basiques » de l’AOC Châteauneuf-du-Pape, ces grandes, rares et onéreuses cuvées (de 80 à 350 euros) sont majoritairement issues de vieilles vignes de plus de 60 ans, voire 80 et même 100 ans et plus.

D’un point de vue pédagogique, nous avons pu apprécier différentes approches :



  • Des vins plutôt « parcellaires », issus d’une ou deux parcelles spécifiques et des vins plutôt issus de plusieurs parcelles disséminées dans toute l’appellation.
  • Des vins avec une forte majorité de Grenache Noir et des vins plutôt d’assemblage avec du Grenache Noir et d’autres cépages, principalement le Mourvèdre, la Syrah, la Counoise, le Carignan, .. Et même un vin issu d’une majorité de Mourvèdre !
  • Des vins provenants d’une vendange éraflée ou partiellement éraflés ou encore non éraflée ..
  • Enfin, des vins plutôt issus de terroirs avec une dominante des fameux galets roulés et des vins plutôt issus de terroirs de sable.

Coté élevage, tous les vins étaient finalement issus d’un élevage assez similaire avec l’usage de foudres (grands tonneaux en bois) plutôt que de la barrique et aussi de cuves en béton et de demi-muids, globalement plutôt usagés que neufs.

Les 4 vins qui ont le plus marqués la dégustation étaient :

La cuvée Marie-Beurrier 2016 du domaine Henri Bonneau : totalement atypique en comparaison des autres vins de la dégustation. Un autre monde .. On parle ici de rendements minuscules, de fermentations très longues, voire parfois d’une année ! Sans contrôle des températures .. On parle aussi d’élevage de plus de 5 années en barriques, foudres et demi-muids (très) usagés. Un vin élancé, élégant, digeste (une prouesse dans cette appellation pour un vin aussi jeune), « pinotant ». Une buvabilité incroyable. A noter que 2016 est un grand millésime. 18,5/20, une ode au Grenache Noir ! Un des rares vins de la dégustation envisageable avec une viande blanche ou encore un risotto aux champignons mais sera aussi tout à fait à l’aise avec des médaillons de chevreuil ou de marcassins, ..

La cuvée Vieilles Vignes 2015 du domaine Marcoux, un vin avec de la délicatesse, des tanins élégants et une puissance très maitrisée. Il a été relevé par les participant-e-s qu’il y avait ici une touche féminine évidente (domaine dirigé par deux soeurs). Un vin issu de 98% de très vieilles vignes de Grenache Noir sur terroir majoritairement sableux avec éraflage et élevage en foudre et cuve béton. Cela semble être une belle recette pour un grand Châteauneuf ! 17,5/20, le toucher élégant et la puissance (bien présente) contenue devraient permettre bcp de possibilités à table. Par ex des légumes (aubergines, poivrons, tomates, ail, …) confits au four pourraient faire un bon match pour les végétariens ! On pourrait rajouter une cuisse de pintade confite & olives noires si plutôt carnassier-e ..

La cuvée Réserve des Célestins 2015 du domaine Henri Bonneau, plus tellurique que la cuvée Marie-Beurrier, plus profond, plus dense, un peu plus ample, moins accessible pour le moment mais on devine la très grande bouteille en devenir. 18,5/20, plutôt viandes rouges, jus courts et toniques.

La cuvée Hommage à Jacques Perrin 2004 du Château de Beaucastel, atypique avec ses 75% de Mourvèdre. Un vin structuré, intense, avec des tanins peut-être un peu moins fins que les trois précédents mais avec une « carrure » plus imposante et un début de belle maturité. Probablement va-t-il encore gagner en finesse d’ici quelques années en perdant un peu de fougue au bénéfice de plus de délicatesse. 17,5/20, un vin qui appelle une cuisine classique, bourgeoise, comme le fameux lièvre à la royale ..

Les autres cuvée étaient également superbes même si peut être un peu moins percutantes en comparaison :

La cuvée Pure 2018 du domaine de la Barroche, élégante et déjà accessible (effet millésime certainement) malgré une petite dureté de jeunesse, tanins soyeux, tout en équilibre. 17/20, Gibier à Plumes, confit de canard, pommes de terres rôties au romarin et bolets ..

Clos des Papes 2017 (16,5) et cuvée Vieilles Vignes 2017 (16,5) du domaine de la Janasse avaient cet air de famille de deux Châteauneuf-du-Pape issus d’un assemblage de cépages (50% de Grenache pour le Clos des Papes et 65% de Grenache pour la Janasse) et de différents terroirs (24 parcelles pour le Clos des Papes et 4 pour la Janasse). Archétypal ! Des vins puissants, riches, avec une texture plutôt onctueuse. Assez typé du millésime 2017. Des vins de garde assurément. Un rien plus de finesse dans le Clos des Papes et un rien plus d’épaisseur dans la Janasse. A noter que ces deux vins ont une bonne proportion de Mourvèdre et un éraflage total ou majoritaire. Tajine d’agneau aux pruneaux, plats judicieusement épicés, ..

Le Clos des Papes 2009 (16,5) dégusté plus tard à l’aveugle (bravo à la moitié des participant-e-s qui ont trouvé de quel domaine il ‘agissait !). était encore aux balbutiements de sa maturité. Très joli vin d’ailleurs, avec toujours cet aspect sérieux, droit, assez compact, mais avec des tanins élégants. Profilé pour l’automne, la chasse, le repas du dimanche midi et du feu dans la cheminée.

On retrouve cette puissance, structure affirmée et réserve de jeunesse dans la Cuvée du Papet 2015 du domaine Montolivet (16) , lui aussi de la famille des vins d’assemblage de plusieurs cépages (tout de même 70% de Grenache Noir) et différents terroirs. Un vin avec de la race, un peu carré aujourd’hui, à attendre ou à dégainer avec la daube de Toro ..

Afin de vérifier la potentiel de garde d’un Châteauneuf-du-Pape nous avons dégusté un 1995, Cuvée des Cadettes du Château de la Nerthe (16,5) avec Grenache N, Syrah et Mourvèdre à parts égales. . Et bien, le vin est toujours en belle forme, ne fait pas son âge même si aux arômes classiques de fruits rouges / noirs bien mûrs, figue, réglisse, garrigue, pierre chaude, se mêlent à présent un coté sous-bois et des notes de cuir. La puissance typique est toujours bien perceptible. Un joli vin de presque 30 ans qui sera tout à fait à l’aise avec une selle de Chevreuil !

Que retenir de cette dégustation ? Difficile à dire tant chaque vin avait une très belle personnalité. Cependant, ce jour là il semble que les vins avec une dominante nette de Grenache sont sortis du lot : les deux cuvées de Bonneau, Marcoux, Barroche, .. Les plus aériens, moins en muscles.

Le cépage Mourvèdre, d’origine espagnole, tout comme le Grenache Noir d’ailleurs, semble s’exprimer magnifiquement bien dans ce vignoble, comme le démontre la Cuvée Hommage à Jacques Perrin mais aussi le Clos des Papes avec 40% de ce cépage. Idem avec la Cuvée des Cadettes et ses 30% de Mourvèdre environ.

Avec ou sans éraflage ? Pas évident de faire ressortir une préférence mais les vins du domaine Henri Bonneau, sans éraflage ou très peu, sont superbes. Peut-être que fermentations et élevages longs sont la clé lorsque non éraflé ?
Marcoux Vieilles Vignes est éraflé et superbe aussi…

Les vins issus majoritairement de terroirs sableux semblent être plus délicats, moins chaleureux, accessibles plus rapidement.

D’ailleurs est-ce que ces galets qui accumulent la chaleur la journée pour la restituer la nuit sont vraiment un atout dans ce secteur qui est déjà un des plus chauds du vignoble du Rhône ? Probablement tout l’intérêt de posséder plusieurs parcelles dont une partie sans galets ..

BC

https://www.terre-oenophile.ch/

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :