Archives de octobre, 2016

img_1316Paolo Basso a été sacré meilleur sommelier du monde lors de l’édition 2013 de ce concours qui a lieu tous les 3 ans. Son livre, en collaboration avec Pierre-Emmanuel Buss, « Le vin selon le meilleur sommelier du monde » vient juste de sortir. C’est un ouvrage sobre et construit comme une interview. Paolo Basso délivre conseils et recommandations sur tous les sujets qui intéressent l’amateur de vin : accords mets et vins, dégustation, mise en valeur des vins, coups de coeur et réflexions sur le vin en général.
C’est un peu un livre à « l’ancienne », c’est à dire plus en textes qu’en images. Le fond est privilégié à la forme. Ca se lit cependant très facilement car le texte est aéré et le contenu n’est pas trop technique. On y apprend évidemment plein de choses et l’expérience partagée d’un grand professionnel du vin est toujours une aubaine. De plus, le discours Paolo Basso est rarement vindicatif et jamais polémique. Il sait aborder des sujets sensibles (comme les vins naturels) avec diplomatie et ouverture, s’il n’est pas grand fan, il souligne néanmoins la belle qualité de certains d’entre-eux. De même, sans renier l’importance du terroir sur la qualité et l’identité du vin, il place l’importance du travail du vigneron(ne) sur le même plan, voire comme plus important encore que le terroir, dans certains cas.

En résumé, se lit avec plaisir !

BC

Publicités

Frédéric propose des cours d’oenologie/dégustation de vin à domicile, entre Genève et Lausanne. Oenologue dûment diplômé de la faculté de Dijon, Frédéric parle du vin en toute simplicité et communique sa passion tout en douceur. Puits de connaissances, il sait répondre aux questions les plus variées et pointues, ce qui est finalement assez rare.

Lien vers son blog oenologueadomicile

bruno-51

Frédéric anime régulièrement des cours d’oenologie pour Terre Oenophile, à Genève et à Lausanne.

BC

Avec ou sans pesticides ?

Publié: octobre 21, 2016 dans En passant

Mange-donc cette pomme industrielle mon enfant. Ou plutôt mange-en donc 50, c’est le nombre qu’il te faut ingurgiter, d’après les dernières études (ce serait 100 pommes en fait mais comme tu as des devoirs à faire ..) pour que ton corps ait la même valeur nutritive qu’une pomme non industrielle. Croque-donc dans cette pomme bien rouge et brillante et tu vivras un peu moins longtemps car vois-tu il y a des résidus de produits chimiques qui, jour après jour, vont envahir ton corps et le rendre malade. Mais non, nous ne te voulons pas de mal, voyons … C’est juste qu’on a pas trop le temps de se renseigner vraiment.
pomme-danger
Et puis, on nous le répète, on n’a jamais eu une espérance de vie aussi longue ! Alors, franchement, ces rabats-joie avec leur fameux Bio … Remarque, on dit aussi que c’était surtout valable pour tes grands parents, la plus grande longévité, et que déjà nous, tes parents, on aurait trop été exposé à des substances que le corps n’arrivent pas à digérer. Alors toi … On aurait pu se renseigner un peu plus, c’est vrai, mais tu vois changer de mode de consommation, c’est pas facile, ça remet en question tout le toutim. C’est trop gros, trop lourd, trop impliquant. On a préféré fermer les yeux et incriminer le prix trop cher, le manque de transparence (comme si l’industrie était transparente !) et l’incapacité d’un autre mode d’agriculture à nourrir la planète, même si des études sérieuses garantissent le contraire.
affiche-nos-enfants-nous-accuseront
On t’a sacrifié mon enfant, car toi, tu ne savais pas et toi non plus, du coup, plus tard, tu ne voudras pas changer ton mode de consommation, car pour cela, tu devrais remettre tout ton univers en question. Toi aussi tu botteras en touche en disant que de toute façon il vaut quand même mieux manger un fruit industriel que des saloperies sucrées. Tu diras, plus tard au sujet de la cantine de tes enfants, qu’il est génial ce menu avec de la salade, des haricots verts, un féculent et du poulet. C’est quand même mieux que chips-nuggets-frites. T’auras pas tort. Bien sûr, au sujet du poulet en question, il vaudra mieux ne pas trop te poser de questions sur son mode d’élevage ni sa nourriture.

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture. » Hippocrate
14725721_959350214169432_7574752695413769843_n e8a04749cfdf00e877041e9a3d4a092c dessin_exppert7_logo_ras_le_bol-249x300 images-7 images-1 pesticide_344_0 images-3 limpact-des-pesticides-sur-la-sant-12-638 getpart images-2 pesticides-humour images-8 images-10 omolog images-9 imgres-2 imgres-3 images affiche-nos-enfants-nous-accuseront images-5 pomme-toxique-600x429 agriculture-pesticides-39-728 le-poison-est-moins-cher imgres-1 imgres pesticides-cancer images-4