Archives de mars, 2016

« Quand on est jeune, on vénère ou on méprise sans encore cet art de la nuance qui forme le meilleur acquis de la vie, et l’on a comme de juste à payer cher pour n’avoir su opposer aux hommes et aux choses qu’un oui ou un non. »

Par delà le bien et le mal/Chapitre II. L’esprit libre
Nietzsche

Atelier de dégustation 25 nuances de Pinot Noir 1er Cru de Bourgogne jeudi 17 mars passé à Genève. 

A noter que le thème était un petit clin d’oeil au succès international de « 50 nuances de Robert ». Des producteurs américains ont bien entendu racheté les droits …

Les vins en dégustation lors de cet atelier :

Givry 1er Cru «En Veau» 2013 domaine Masse

Rully 1er Cru Vieilles vignes 2012 Dureuil Janthial

Saint-Aubin 1er Cru «Derrière la tour» 2012 Jean-Claude Bachelet

Santenay 1er Cru «La Comme» 2012 Marc Colin

Santenay «Charmes» 2012 Bachelet Monnot

Beaune Grèves 1er Cru 2012 Thomas Morey

Savigny-les-Beaunes 1er Cru LavièresTollotBeaut

Aloxe-Corton 1er Cru Fournières 2012 Tollot-Beaut

Aloxe-Corton 1er Cru 2013 Sarnin Berrux

Savigny-les-Beaunes 1er Cru la Dominode Bruno Clair

Volnay 1er Cru Santenots 2012 domaine Matrot

Monthelie 1er Cru Champs Fulliot 2005 Potinet Ampeau

Monthelie 1er Cru Champs Fulliot 2003 Potinet Ampeau

Volnay 1er Cru Carelles sous la Chapelle 2005 Potinet Ampeau

Pommard 1er Cru Les Epenots 2005 domaine Joseph Voillot

IMG_4673Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Pruliers 2011 domaine Henri Gouges

Morey-Saint-Denis 1er Cru Les Charrières 2010 domaine Lécheneaut

Gevrey-Chambertin 1er Cru Combottes 2010 Rossignol-Trapet

Volnay 1er Cru Santenots-du-Millieu 2009 Comtes Lafon

Pommard 1er Cru Les Grands Epenots 2007 domaine de Courcel

Volnay 1er Cru Taillepieds 2007 domaine Hubert de Montille

Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Vaucrains 2007 domaine Henri Gouges

Vosne-Romanée 1er Cru Les Suchots 2007 Confuron Cotetidot

Chambolle-Musigny 1er Cru Les Baudes 2007 domaine Hubert Lignier

Gevrey-Chambertin 1er Cru Lavaux Saint-Jacques 2011 Philippe Pacalet

Tous ces vins, issus d’excellents domaines se présentaient fort bien. En voici cependant les plus belles nuances  :

Le rapport qualité prix : Beaune Grèves 1er Cru 2012 Thomas Morey
Servi en 6ème dans la progression, voilà un vin qui se présente avec un supplément de densité, un coté assez sexy sans en faire trop et aussi l’élégance propre au vin de l’appellation Beaune. 38.00 à la cave de Reverolle.

Le beau vin en dessous de 50.00 : Volnay 1er Cru Santenots 2012 domaine Matrot
Une trame plus serrée et plus élégante que le précédent vin. Le charme du Volnay et la race du 1er Cru Santenots. environ 45 euros à la cave du Léman à Ferney-Voltaire (pas importé en Suisse à notre connaissance).

Le grand vin tout en charme : Volnay 1er Cru Santenots-du-Millieu 2009 Comtes Lafon
matière fondue, dense, suavité, homogène. Le vin qui s’impose comme  une évidence. Un peu plus de 100 euros à la cave du Léman.

Le grand vin ésotérique : Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Vaucrains 2007 domaine Henri Gouges
Mystérieux, caillouteux, racé en diable, encore sur la réserve, mais quelle profondeur ! Environ 80 euros cave du Léman.

Le grand vin en rondeur et délicates notes tertiaires : Volnay 1er Cru Taillepieds 2007 domaine Hubert de Montille
On retrouve la touche Volnay, suavité, rondeur, largeur. Fin. environ 100 euros à la cave du Léman.

Le grand vin en finesse : Gevrey-Chambertin 1er Cru Combottes 2010 Rossignol-Trapet
Longiligne, en longueur, boisé élégant, fin. Environ 90 euros à la cave du Léman.

Le grand vin : Gevrey-Chambertin 1er Cru Lavaux Saint-Jacques 2011 Philippe Pacalet
Un vin qui s’impose comme une évidence, sans esbroufe. De la plénitude, de la race et du jus. 135.00 chez 20g à Carouge (ouch!)

IMG_4677

Les ani mateurs

Photos pro de la soirée à venir bientôt :

IMG_4674

IMG_4680

BC

Le vin « naturel » s’impose graduellement et durablement dans le paysage gastronomique.

Mais qu’est-ce donc vraiment que le vin naturel ? 

Quels sont les meilleurs vins, les top cuvées ? Qui sont les vignerons emblématiques ? Comment aborder ces vins un peu « underground » dont de plus en plus d’amateurs raffolent ? Comment les conserver et comment les servir ? Où se les procurer ?

Vous saurez tout cela à l’issue de cette dégustation pas comme les autres, notamment grâce à la présence de Marc Balzan, vigneron « nature » et intervenant pour les cours de Terre Oenophile.

Dégustation en 2 temps : d’abord on déguste, de façon dynamique, un vingtaine de vins présentés sur des stands et commentés par des professionnels. N.B. Les vins sont recrachés afin de rester concentré …

Une belle occasion de faire connaissance avec un large panel d’expressions et de styles. Fromage, charcuterie fine, légume cru en accompagnement.
Ensuite, on passe à table et on déguste à l’aveugle les derniers vins, avec un plat chaud préparé par notre traiteur.
Les vins : Le top du vignoble exceptionnellement réuni à l’occasion de cette dégustation :Terre Oenophile
Blancs :
Arvine domaine de Chèrouche (Valais)
Paien domaine de Chèrouche (Valais)
Mâcon-Chaintré « Vieilles Vignes » Philippe Valette (Bourgogne)
Anjou « La Lune » Mark Angeli (Loire)
Rouges
Syrah Hervé Souhaut (Ardèche)
Chatons de garde Andréa Calek (Ardèche)
Crozes-Hermitage Dard & Ribo (Drôme)
Saint-Joseph Sainte Epine Hervé Souhaut (Ardèche)
La Mémé de Gramenon (Drôme)
Cornas Thierry Allemand (Ardèche)
Côtes du Rhône « l’Esbrescade » Marcel Richaud (Vaucluse)
Saint-Romain Sarnin-Berrux (Côte-d’Or)
Nuits-St-Georges 1er Cru Prieuré-Roch (Côte d’Or)
Gevrey-Chambertin Philippe Pacalet (Côte d’Or)
Fleurie Vieilles Vignes Yvon Métras (Rhône)
Morgon Marcel Lapierre (Rhône)
Brouilly Georges Descombes (Rhône)
Corbières « Campagnès » Maxime Magnon (Aude)
Poulsard « Enfant Terrible » Jean-François Ganevat (Jura)
Touraine « Epicières » Patrick Corbineau (Touraine)
Pinot Noir « Le Clos » domaine de Chèrouche (Valais)
Vino Rosso « Nibiô Vigna Pinolo » Stefano Belloti (Piémont)
A table
Pouilly-Fuissé « Clos de M. Noly » 2003 Philippe Valette, en magnum
Hermitage rouge Dard & Ribo, en magnum
Vin rouge à l’aveugle en magnum …

Vieux Savagnin ouillé 2006 Houillon-Overnoy

En cas de rupture d’un de ces vins chez nos fournisseurs nous le remplacerons par un vin de qualité équivalente.

Collation : fromages, charcuterie, légume cru, plat chaud

Date : mercredi 12 octobre à Genève
Durée : 3h00 environ
Public : débutants et amateurs confirmés
Prix : 155.00
Inscriptions sur le site de Terre Oenophile 

« Comment définir le réel ? Ce que tu ressens, vois, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau. »
The Matrix, Morpheus

Nos sens nous jouent des tours, c’est bien connu, et celui de la vue est certainement le plus troublant, suivi par l’ouïe (le légendaire chant des sirènes). L’adage dit que la première impression est la bonne. Mais peut-être est-ce parce qu’une fois interprétée, l’image conditionne durablement tout le processus d’analyse, le ressenti ?

Gainsbourg a bien identifié cela :

C’est aussi particulièrement vrai en dégustation du vin. Un vin rouge de couleur claire (Poulsard du Jura par ex.) semblera moins attrayant qu’un Malbec d’Argentine, très foncé, sanguin, prometteur. Cette première impression influencera, la plupart du temps, les sensations olfactives et gustatives (on trouvera le Malbec plus intéressant). Alors que dans les faits, un Poulsard peut se révéler bien plus vibrant, subtil et profond qu’un Malbec, souvent boisé, confituré et capiteux (il existe bien sûr aussi de très bons Malbecs ..).

Des études, menées il y a quelques années par Frédéric Brochet, ont mis en évidence l’influence de l’étiquette du vin sur les commentaires d’un large panel de dégustateurs. En gros, le même vin présenté dans une bouteille estampillée Grand Cru et dans une bouteille de « vin de table », genre litron de supermarché, ne recevait pas les mêmes appréciations. Les dégustateurs le trouvaient donc meilleur présenté dans la bouteille de Grand Cru …

Aussi, un vin blanc coloré en rouge se verra plus facilement gratifié de descripteurs aromatiques liés au vin rouge.

Voilà qui rend humble dans l’interprétation du « réel ».

La dégustation à l’aveugle, par ex. un vin servi anonymement dans une carafe, a pour but plus d’objectivité dans l’appréciation du produit.
Mais voilà, dans la plupart des cas la dégustation sera tout de même influencée par différents facteurs.
La couleur bien sûr, mais aussi la personne qui sert le vin (cet ami grand amateur de vin de Bordeaux vous servira-il vraiment un Bourgogne ??) ou encore les mimiques appréciatives du voisin. Les sens et neurones en alerte, la moindre indication, le moindre indice fausseront notre jugement.

Cours oenologie

La vraie dégustation à l’aveugle est celle exempte d’un maximum de parasitage, d’où l’idée de notre atelier « Full Blind Tasting », les yeux bandés !

Avec en exclusivité mondiale (si, si…), la dégustation avec des loups vénitiens, un peu retravaillés. En effet, priver du sens de la vue les participants n’empêche pas d’apporter de l’esthétisme, vu de l’extérieur …
D’ailleurs, peut-être rebaptiserons-nous cette dégustation Eyes wide shut tasting ? 

DCS_4413

8 vins pour tester la dégustation privée des représentations habituelles liées au vin, son histoire, sa genèse, son imaginaire. Apprécie-t-on mieux ou moins bien le vin ainsi ? A-t-on besoin de ces représentations pour comprendre et donc mieux apprécier ?
Pas de réponses définitives à ces questions mais quelques pistes de réflexions, suite à l’atelier de jeudi 03 mars 2016.
Tout d’abord, les participants se sont montrés particulièrement concentrés, focalisés .. Très à « l’écoute » de leur odorat et papilles gustatives. Privé de la vue, l’attention se reporte un peu plus sur une « vue de l’intérieur ».

DCS_4386

Ensuite, les participants ont plutôt bien réussi à distinguer différents niveaux de qualité, entre médiocre, moyen de gamme et haut de gamme. A noter qu’un petit protocole de base à été mis en place au début de la dégustation : quelle est la complexité aromatique? quel volume en bouche? quelle longueur? quelle qualité du toucher en fin de bouche?

DCS_4340

Enfin, s’il a parût à certains participants plus difficile de prendre du plaisir avec les vins ainsi dégustés, il s’avère que les deux vins les plus aboutis de la soirée ont aussi été les plus apprécié : Faugères Valinières 2009 de didier Barral, qualifié de beau macho par un des participants, et Château Pontet Canet 2003 Grand Cru Classé de Pauillac, noble et racé.

DCS_4397

Peut-être aussi sensiblement plus de pertinence et de de spontanéité dans les commentaires qu’habituellement. Ainsi, cette remarque sur Sassicaia 2012 (vin icône de Toscane à environ CHF 150.00) : « promet beaucoup de chose de prime abord mais finalement ne tient pas ses promesses … ». Ce qui est, d’après certains professionnels … souvent le cas avec ce vin …

DCS_4408
En résumé, une belle expérience de dégustation et de partage autour du vin.

DCS_4388
Aussi, un grand merci à notre photographe de la soirée ! 

DCS_4312

 

DCS_4322

 

DCS_4309

 

Prochain atelier Full Blind Tasting le 10 novembre 2016

BC