Archives de mars, 2015

Le salon a lieu chaque année en mars à Arbois au domaine de la Pinte. C’était le we dernier. Passionnant de découvrir en quelques heures les « nouveaux » visages du vignoble. Un peu déroutant aussi le discours quasi commun sur le non usage des sulfites ou alors à faibles doses. Pour la majorité des vignerons du monde ce n’est tout simplement pas concevable mais ici ça semble si naturel…
L’influence de Pierre Overoy, Emmanuel Houillon ou encore Jean-François Ganevat ? Ces précurseurs dont le succès grandissant et même galopant aurait fini par inspirer toute une nouvelle génération ? A n’en pas douter et c’est tant mieux.
Et puis il était temps que le renfort arrive, vu qu’aujourd’hui trouver une bouteille de la maison Overnoy ou de chez Ganevat dans une boutique relève de l’anomalie tant ces vins sont devenus rares !

Pas de long compte rendu de dégustation fastidieux mais quelques coups de coeur et vins qui goutaient bien ce jour là :

coeur_HEARTS_2Domaine de l’Octavin à Arbois avec un super trousseau 2014 de longue macération, un savagnin macéré (vin orange) top aussi et un joli pinot noir cuvée ULM. Dégusté aussi le soir au restaurant le Grapiot à Pupillin un trousseau
« Commendatore » 2013,  extra. Coup de coeur pour les vins de ce domaine, qui n’ont déjà plus grand chose à vendre actuellement. Grrr

 

IMG_1800

C’est marqué sur la petite pancarte : pas de vin, rien à vendre !

Adeline Houillon et Renaud Bruyère à Pupillin avec un joli poulsard 2014, léger, glou et un assemblage chardonnay-savagnin 2013 un rien oxydatif, fluide, facile.

Domaine des Bodines à Arbois avec un pinot noir 2014 assez fin et aérien.

Domaine Morel à Poligny avec un pinot noir 2014 droit, jus léger, sympathique.

Domaine des Ronces à Orbagna avec un trousseau 2012 mur et assez ample.

coeur_HEARTS_2Domaine de Saint Pierre à Mathenay avec deux excellents pinot noir, Gaudrettes 2014
avec du fond, long et le pinot noir Saint-Pierre un rien plus minéral, de la substance. Très joli savagnin de voile 2009, ampleur et substance.

Philippe Bornard à Pupillin avec un trousseau 2013 parfumé, rond, léger, peut être un rien PDF..

coeur_HEARTS_2
Domaine des Bottes rouges
à Abergement-le-Petit (JB Ménigoz) avec un rosé (la cuvée José …) original et gourmand, un pinot noir La Pépée 2014 très joli, croquant, 2013
avec un peu plus de fond, un chardonnay avec de la tonicité et un joli fruit.

Domaine Ratapoil à Arc et Cenans avec des vins rouges légers, sapides à la forte buvabilité… Un savagnin ouillé 2012 droit et sèveux et un autre savagnin « l’indocile » 2010 à la longue fermentation, 36 mois en fûts, dense, épices, noix. TB

coeur_HEARTS_2Domaine les Granges Paquenesses à Tourmont avec un poulsard bien sapide, gourmand et un savagnin 2012
aérien et pur.

Kenjiro Kagami à Grusse avec un chardonnay 2013 de belle facture, un rien sur la levure et un savagnin 2012 tout en finesse.

IMG_1799

On peut pas dire que la vente soit agressive 🙂

coeur_HEARTS_2Domaine les Dolomies à Passenans avec des chardonnay droits, fins avec de belles finales salines, surtout le Boutonnières 2013. Savagnin 2013 ferme, de garde.

 

Domaine de la Pinte à Arbois avec une gamme sérieuse et maitrisée. Poulsard Ami Karl à la belle tenue, assemblage « Capitaine » 2011 très gourmand, savagnin 2007 typé, dense, Vin Jaune 2005 bâti pour la garde.

Jean-François Ganevat à Rotalier avec, comme toujours, une grande pureté d’expression dans ses rouges 2013, des vins à oublier dans la cave pour le moment. Un savagnin marnes bleues 2012 de toute beauté, élancé. Domaine toujours au top.

Et puis aussi dégusté (sans prendre de notes à ce moment là) de jolis vins au domaine de la Tournelle à Arbois, toujours dans le top 10 du vignoble. Domaine des Cavarodes à Cramants, pas pris de notes non plus, trop occupé à apprécier le vin ? Quoiqu’il en soit, d’excellents vins naissent dans ce petit domaine, natures et digestes.

Et puis le restaurant le Grapiot toujours une jolie adresse à Pupillin avec carte des vins pointue et belle assiettes, comme ce homard en ratatouille, une entrée rafraichissante et dynamique.

IMG_1811

BC

Publicités

Hier soir, nous nous sommes promenés en Catalogne dans le vignoble du Priorat, pays du Grenache Noir, du Carignan, de l’ardoise, de la chaleur torride en été et du froid pénétrant en hiver, des chanteurs et des aventuriers du vin.

mapa_situacioLicorella001_copia-19IMG_1695IMG_1713IMG_1702IMG_1701IMG_1700IMG_1694IMG_1699IMG_1698IMG_1696IMG_1712

Embruix de Vall Lach 2011 : une belle entrée en matière, délicieusement rustique, chaleureux et sincère
Martinet Bru 2011 : certainement un des meilleurs rapport qualité prix de l’appellation Priorat ! Supplément de densité, de structure et d’homogénéité. Sera au top dans 2 ou 3 ans.
Huellas 2009, Christophe Brunet et Franck Massard : souple, ouvert, homogène, en demi-puissance. Agréable.
Terram 2009, Sao del Coster : plus sauvage, presque un peu borderline, belle matière vivante, belle persistance. Attendre un peu encore.
Clos Figueres 2008, Clos Figueras : cette bouteille se présente mi-figue mi-raisin … un poil déséquilibré à mon avis, manque un peu de fond et de pureté. A revoir.
Mayetes 2008, René Barbier : beaucoup de pureté, peu de concessions, on dirait presque un Nuits-St-Georges dans la droiture et l’expression quasi cistercienne. Attendre 2 ou 3 ans de plus. Devrait être superbe.
Clos Martinet 2007 , Mas Martinet : patiné, homogène, élégant, voici un vin qui commence à donner  sa mesure.
Clos Mogador 2007 : on retrouve la droiture de Mayetes dans ce vin structuré et dense. Joli. Attendre encore un peu.
Dits del terra 2004, Terroir al Limit : tout ce qu’on aime dans les vins du Priorat, puissance et finesse, fruits mûrs, minéralité. Belle ouverture aromatique. A boire et attendre.
Aussi Mas Perinet 2004 « + » , la bouteille était peut-être défectueuse (bouchon dans un sale état) car le vin se présentait vraiment mal, dissocié, grossier. A revoir

BC

www.terre-oenophile.ch

Paella

Publié: mars 2, 2015 dans Recettes
Tags:

Si vous êtes à la recherche d’un chouette plat convivial qui permet de passer la soirée avec ses invités plutôt que devant les fourneaux  alors la Paella est pour vous ! Il y a un peu de préparation avant (fumet, sofrito, torrefaction des épices et du safran) mais la finition ne prend guère plus de 25 mn, avec un verre de vin à la main ! 🙂

Le mieux est ensuite de poser la Paella (c’est aussi le nom de la poêle) sur la table et chacun se sert directement dedans (traditionnellement avec des cuillères en bois).

Ambiance :

IMG_1663 IMG_1664 IMG_1657 IMG_1659 IMG_1661 IMG_1658 IMG_1665 IMG_1672 IMG_1671 IMG_1676 IMG_1674 IMG_1673 IMG_1675 IMG_1677 IMG_1679

BC