Archives de avril, 2013

5117dq2PeOL._SL500_AA300_… est un livre essentiel ! Une petite bombe, un concentré d’informations indispensables pour qui aimerait comprendre mieux le monde actuel du vin.

François Morel est le rédacteur en chef de la revue « Le Rouge et le Blanc« , une édition trimestrielle de référence qui met en avant des terroirs et vrais vignerons à découvrir.

J’ai lu quelque part que son livre « Le vin au Naturel » était sans parti pris. Je pense au contraire que le parti pris des vins issus d’un processus le plus Naturel possible est revendiqué avec clarté et la mise à nue des rouages complexes d’une viticulture industrielle, calibrée, contrôlée, sans âme, est digne d’un chirurgien équipé d’un fusil à chevrotine dont chaque coup atteint sa cible dans un ralenti didactique digne des meilleures scènes de Matrix…

Extrait : « Aujourd’hui, sur les quelques 400 cépages de cuve originels des vignobles français, 300 ont été éliminés ou mis au rencart, et sur les 150 en usage, 8 cépages occupent 80% des vignes ».

Extrait : « Le vin, comme le reste, fait son entrée dans la medecine de la performance – dont l’avatar le plus connu du grand public est le dopage des sportifs – qui devient le principe de base de l’oenologie dans ses pratiques les plus courantes. »

Extrait : « Le goût moyen des dégustateurs des commissions, produit du goût dominant, entretenu par les stages de formation formatée, a pour idéal des vins au rendement maximal (+ PLC + DPLC), vendangée tôt, levurés, enzymés, chaptalisés/acidifiés, concentrés éventuellement, sulfités/filtrés/collés, etc… bref, mort-nés mais impeccables. »

Percutant et pédagogique. A lire absolument.

BC

Publicités

Sympathique soirée de dégustation hier soir, petit comité et bonne humeur ! Nous avons fait un voyage dans le vignoble bourguignon avec un Chablis 1er Cru Vaillons 2010 de William Fèvre (facture classique, typé, sans grand génie mais authentique), un Rully vieilles vignes 1er Cru Meix Cadot 2010 de Vincent Dureuil Janthial (très joli vin typé avec son petit coté beurré, brioché, tout en rondeur et boisé noble. Une touche minérale lui donne un beau relief) et un Pouilly-Fuissé Les Reisses 2010 de Robert Denogent (du coffre et de la personnalité mais apparaît rustique et un brin lourdeau derrière le Rully).

Photo0491Pour les rouges on débute deux 2009, un Beaune 1er Cru Clos du Roi de Tollot-Beaut (nez très pinot avec ses petits fruits rouges, bouche un peu décevante, mal définie) et un Nuits Saint Georges de Robert Chevillon (typé Nuits avec un supplément de charpente, assez racé pour un village).

Ensuite on goute un Monthélie 1er Cru du domaine Potinet Ampeau (joli vin, un brin rustique, gourmand, en pleine force de l’age), avant de passez sur un Corton Bressandes Grand Cru 2009 de Tollot Beaut (une belle matière mais toujours cette sensation de bouche un peu fouillis…) et on termine par un Chambolle Musigny 1er Cru les Charmes 2007 de Ghislaine Barthod (toujours très bon, dense, pas encore vraiment prêt, racé, à attendre) et un Nuits Saint Georges 1er Cru les Vaucrains de Robert Chevillon (un cran au dessus, plus élancé, tanins nobles et fins, dense).

Aussi dégusté un Rully rouge « En Guesnes » 2007 de Dureuil Janthial (bel équilibre, simple, typé pinot entrée de gamme) et un Bourgogne blanc Vézelay « Le Galerne » du domaine de la Cadette (approche bio et nature… très joli, friand, demi-corps, éclatant en finale, pointe de Co2 à apprivoiser).

On pourra retenir, entre autre, l’excellent rapport qualité prix du Rully blanc 1er Cru 2010 (CHF30.00) et du Monthélie 1er Cru 2005 (CHF34.00). On trouve ces vins à la cave de Reverolle www.cavedereve.ch

BC