Archives de janvier, 2013

Lentement, surement et très certainement durablement, le vin Naturel s’implante dans le paysage oenologique, créant débats (il en faut), polémiques (lesquelles ont toujours eu une certaine utilité publicitaire pour leurs plus virulents acteurs), adhésions et oppositions (c’est bien naturel).

Vin Naturel, késako ??

Déjà, avant de pointer le fait que le vin Naturel n’existe pas, il serait judicieux de mettre en lumière ce qu’est un vin «pas Naturel», qui lui existe…

Judicieux mais compliqué, car tout vin est considéré comme «artificiel», puisque le fait du travail de l’homme, ainsi que le résume clairement la définition du Larousse :

«NATUREL : Qui est directement issu de la nature, du monde physique, qui n’est pas le fait du travail de l’homme, par opposition à artificiel, synthétique : Gaz naturel.»

De facto, le vin est donc artificiel, d’où une incompréhension (tout à fait naturelle elle) lorsqu’on entend parler de vin Naturel.

C’est à ce point précis que, toujours en lorgnant du coté du Larousse, l’expression «vin Nature» prend tout son sens :

«NATURE : Ensemble de ce qui, dans le monde physique, n’apparaît pas comme (trop) transformé par l’homme (en particulier par opposition à la ville) : Partir en vacances en pleine nature.»

sine-naturel-pas-naturisteUn vin Nature (et non un vin Naturel) serait donc un vin qui ne serait pas trop transformé par l’homme.

Voilà qui paraît tout à fait lumineux et qui a le mérite de nous permettre d’enchainer avec la définition du vin «pas Nature» :

– un vin qui serait trop transformé par l’homme. CQFD !

En résumé, il est donc tout à fait faux et surtout sujet à polémiques stériles de nommer Naturel ce qui ne peut pas l’être, puisque sans le travail de l’homme le vin ne peux pas exister.

Par contre, mettre en avant, sous le vocable Nature, des vins élaborés sans produits chimiques de synthèse à la vigne (bio) et sans intrants (levures, enzymes, acides divers, gomme arabique, tanins oenologiques, d’anhydride sulfureux (max 200 mg par litre pour le vin blanc, etc., etc., etc.,), à la cave, à l’exception d’anhydride sulfureux (max 40 mg par litre pour le vin blanc), voilà qui fait sens.

Quant au qualificatif «Vivant» utilisé par certains, il met plus en avant le ressenti organoleptique. Le postulat étant que les vins Vivants dégagent plus d’énergie, de vibrations, et sont aussi plus sujets à des changements d’humeur (ouverture/fermeture) selon l’état du cosmos… Ce qui prête évidemment à ricaner mais n’oublions pas un phénomène connu de tous et qui s’appelle la marée….

La définition choisie du Larousse :
«VIVANT : Qui a les caractéristiques de la vie, par opposition à ce qui est inanimé, inerte : Organisme vivant.» Ou encore : «Qui exprime avec force la vie, en donne une vive impression : Un portrait vivant.»

L’idée, c’est qu’à partir du moment où la vigne peut s’épanouir sur un terrain cultivé sans chimie de synthèse (ou très peu), donc sur un sol avec tous ses microbes, champignons, vers de terre, souches de levures variées, etc., le raisin arrive à la cave en pétant le feu et nécessite peu ou pas de correctifs/améliorateurs/protecteurs (intrants). Sa vitalité n’est pas atténuée par des doses massives de soufre, son originalité n’est pas retravaillée par des levures exogènes, son équilibre n’est pas modifié par ajout d’acide ou de tanins, etc…

Pour terminer il faut tout de même préciser que le vin Nature doit bien représenter, pour le moment, de 0,5 à 1% de la production mondiale de vins. Une production donc très minoritaire car faire un vin Nature qui ne sente pas le vieux renard scatophile et ne tourne pas au vinaigre dans les 6 mois après mise en bouteille n’est pas chose si simple.

En règle générale le vin Nature se conserve comme du beurre… Au frais ! Bon, pas tout à fait comme du beurre puisqu’un maximum de 14° est conseillé par la plupart des vignerons.

Dans de bonnes conditions de conservation le vin Nature peut se conserver aussi bien que les «pas Nature» mais les vignerons recommandent généralement de les boire sur le fruit de la jeunesse.

Mais, le vin Nature c’est encore les vignerons qui en parlent le mieux :

Vidéo du regretté Christian Chaussard

Et aussi, la définition du site vinsmaturels.fr :
Le vin naturel ou vin nature est le résultat d’un choix philosophique visant à retrouver l’expression naturelle du terroir. Il est issu de raisins travaillés en Agriculture Biologique, sans désherbants, pesticides, engrais ou autres produits de synthèse. Les vendanges sont manuelles et lors de la vinification le vigneron s’efforce de garder le caractère vivant du vin. Les interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin sont proscrites, ainsi que tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité. Les doses maximales de SO² total tolérées sont de 30mg/l pour les rouges, 40mg/l pour les blancs.

Aussi :

Site de la famille Lapierre 

Et pour aller goûter pas loin d’ici : http://www.levinnaturel.ch/

Pour aller gouter ou en commander pas loin d’ici : http://www.cherouche.ch/cherouche/cherouche_vins_fr.html

BC

Publicités

Ca se passe lundi 04 mars à Genève ! (infos ICI)

Une jolie occasion de faire connaissance avec ces vins « enfants terribles » qui créent actuellement la polémique dans les médias.

L1030169Qu’est-ce qu’un vin naturel ? Quels sont les meilleurs producteurs et comment les conserver et les servir ? 

Voici, dans les grandes lignes, quel sera le programme de la soirée, avec la dégustation des vins de François Ganevat, Pierre Overnoy, Yvon Métras, Gramenon, Prieuré-Roch, Dard & Ribo, Paul-Henri Soler, … 

BC

Blogs qui parlent de vin

Publié: janvier 19, 2013 dans Adresses gourmandes
Tags:,

… Il y en a beaucoup! Si ce blog (oenophilegood) n’a d’autre vocation que d’informer de temps à autre sur le monde du vin, d’autres blogs offrent une vraie réflexion et partagent très régulièrement coups de coeur et coups de gueule. Les blogs que nous avons sélectionnés sont aussi plutôt versés dans l’humour…

jane-austen-ecrivain-litterature-feminine

http://lapinardotheque.wordpress.com/

http://bicephale-buveur.over-blog.com/

http://www.boiremanger.net/
(Cuisine, vins et photo)

http://www.closdesfees.com/blog-herve-bizeul/
(Vigneron, fine plume, fin bretteur au clavier…)

http://blogfranckpascal.over-blog.com/
(Même si le blog n’est plus trop actif depuis plusieurs mois cela vaut largement la peine de consulter les anciens billets de ce vigneron en Champagne)

http://augoutdumonde.blogspot.ch/
(Un peu plus « pro » et légèrement plus formel mais très intéressant)

http://www.leblogdolif.com/
(Un des blogs les plus suivis)

http://www.wineterroirs.com/
(In English, an ode to Natural wine)

http://www.alicefeiring.com/blog/
(Alice fait des merveilles!)

Il y en a d’autres mais, à moins d’envisager y passer 4h par jour, voilà déjà de quoi bien surfer !

BC

Voici une adresse web des plus utiles pour les épicuriens de passage en France :

Le fooding.com 

fooding

Les recommandations sont très avisées, peu de chances de se tromper en choisissant un des restaurants indiqués dans ce site.

BC